Outils du site

Menu du site


faq:quel_ordinateur_dois-je_acheter

Quel ordinateur dois-je acheter ?

Quels conseils pour acheter un nouvel ordinateur, dans la limite de mes expériences et compétences.

Le 17/03/2016, Frédérique a écrit :

Bonjour monsieur
Nous devons acheter un nouvel ordinateur on aimerait avoir votre avis sur la marque et surtout s'il vaut mieux Windows 10 ou 8 ou…
Merci
Cordialement

Bonjour Madame,

Je ne suis pas spécialisé dans le matériel mais si c'était pour moi, j'éviterais certaines sous-marques ou marques de PC :

  • La sous-marque EssentielB n'offre aucun support technique en ligne pour ses ordinateurs
  • La marque Lenovo s'est tristement illustrée par des scandales inadmissibles pour tout professionnel de l'informatique1)

Mais il y a d'autres considérations à prendre en compte que je développe ci-dessous.
Médéric 17/03/2016

Matériel : quelques conseils

Concernant les PC portables, j'ai une préférence pour ceux qui ont une batterie amovible. En effet, la durée de vie de la batterie d'un PC souvent utilisé est d'environ 5 ans, et il est assez aisé d'acheter en ligne une batterie neuve de PC portable sur un site web spécialisé.

Les charnières des ordinateurs portables font partie des éléments les plus fragiles. C'est pourquoi il n'est pas absurde d'observer et d'estimer leur solidités respectives en manipulant les écrans des PC portables des magasins. Cependant, il arrive qu'une charnière soit solide mais qu'elle finisse par gripper au bout de quelques années à cause d'un manque de lubrification.

Un disque dur classique (c'est à dire non SSD) est très sensible aux moindres chocs à fortiori s'il est sous tension. D'un point de vue statistique, plus un PC portable est léger, moins son utilisateur sera enclin à en prendre soin vis-à-vis des chocs.

Il est impossible de donner plus de conseils sans s'appuyer sur un cahier des charges.
N'étant pas spécialisé dans le matériel informatique, mes connaissances sur les produits électroniques du marché sont en décalage avec ce qui se vend présentement. Il est donc inutile de me communiquer un cahier des charges.

Les portes dérobées matérielles

(Ajout du 29/07/2016)

Également appelées backdoor, les portes dérobées permettent à un attaquant d'entrer en tant qu'administrateur système soit pour prendre le contrôle du système en détournant son objectif premier, soit pour dérober des informations dans la plus grande discrétion possible.

Si les portes dérobées des composants électroniques ne sont pas nouvelles, leur généralisation est malheureusement tristement banale et en très nette augmentation2).

La seule parade efficace contre ce détournement non éthique de l'objectif principal des ordinateurs est non seulement d'utiliser un microprocesseurs pas trop récent afin qu'il soit dépourvu de module du type "Management Engine", mais aussi d'utiliser le firmware GNU Libreboot à la place du BIOS UEFI qui est livré avec toutes les cartes mères. Malheureusement, l'implémentation (installation) de GNU Libreboot n'est possible que sur quelques cartes mères et par des personnes expérimentées (n'importe quel administrateur système GNU/Linux).

Dans le contexte commercial actuel, le grand public n'a malheureusement pas d'autre choix que d'accepter toutes ces portes dérobées qui ont été conçues en usine, ainsi que celles qui sont incluses dans les systèmes d'exploitation privateurs comme Windows 10.

Logiciel : le système d'exploitation

Les PC sont vendus avec Windows pré-installé. Cela s'appelle de la vente liée ou forcée en raison du fait que le constructeur ne propose pas d'autre choix au client (accord commercial passé entre le constructeur de l'ordinateur et l'entreprise Microsoft).

Les deux grands autres systèmes d'exploitation de micro-ordinateurs3) sont Mac OS (compatible exclusivement avec les ordinateurs construits par Apple) et GNU/Linux (ensemble de logiciels libres gratuits répartis entre plusieurs familles appelées distributions et compatibles à la fois avec les ordinateurs PC et MAC).

Le système d'exploitation est un programme chef d'orchestre qui gère le démarrage, le fonctionnement et l'extinction de l'ordinateur. En règle générale, tous les autres programmes sont dépendants du système d'exploitation ce qui signifie qu'un logiciel conçu pour Windows n'est théoriquement pas compatible avec GNU/Linux ou Mac Os et vice versa.

GNU/Linux

L'ensemble de logiciels libresGNU/Linux est un système d'exploitation gratuit, plus sécurisé, plus rapide et plus performant que Windows. Cependant, il est extrêmement rare qu'il soit pré-installé sur un ordinateur neuf. En outre, la compatibilité avec les périphériques matériels est assez variable.
Pour en savoir plus, visiter ma page "Installation de GNU/Linux".

Apple Mac OS

À l'inverse de GNU/Linux et bien qu'il soit aussi basé sur le système d'exploitation Unix, Mac OS est un ensemble de logiciels privateurs développés par l'entreprise Apple pour ses propres ordinateurs. Ce que j'écris ci-dessous est à charge contre Apple.

Je ne suis pas un utilisateur des produits Apple. Cependant, ma petite expérience des Mac et des iPad, le retour des usagers inconditionnels de cette marque et ma veille de l'actualité informatique sécuritaire m'ont conduit aux conclusions suivantes :

  • Les produits Apple sont très intuitifs aux personnes qui ont pas ou très peu de compétences en informatique et qui ne se pose aucune question de compréhension et de maîtrise des technologies
  • Les produits Apple sont extrêmement bridés. Un utilisateur expérimenté en informatique PC ne rencontre que frustrations, à moins peut-être qu'il s'en remette à des forums de bidouilleurs ou qu'il ait de l'argent à dépenser sur le Apple Store…
  • Les produits Apple sont conçus avec un état d'esprit qui n'incite pas les utilisateurs à monter en compétence informatique pour devenir plus autonome. Les produits Apple sont conçus pour cantonner les utilisateurs dans une sorte d'infantilisation qui les maintient captifs
  • La documentation technique des produits Apple est extrêmement succincte voire inexistante : si les entreprises étaient obligées de migrer leurs parcs informatiques de Windows vers Apple Mac OS, leurs services informatiques impuissants à résoudre la plupart des problèmes deviendraient complètement dépendants des entreprises de sous-traitance partenaire d'Apple (et les prix de tous les produits de consommation augmenteraient sensiblement)
  • À propos des failles de sécurité informatique de logiciels tiers utilisés sur les Mac, les produits Apple sont mis à jour de manière extrêmement laxiste et avec un retard inadmissible pour un professionnel de l'informatique (cf. concernant les produits Java et Adobe, les retards importants des mises à jour de sécurité destinées à supprimer des failles de sécurité exploitées par des pirates informatiques)

Enfin, je tiens à préciser que le cycle de vie relativement court des produits Apple est maîtrisé à 100% par cette société : l'obsolescence programmée est Le credo de cette entreprise.

D'un point de vue moral, je n'oublie pas que d'autres entreprises informatiques présentent certains défauts de l'entreprise Apple. Mais il me semble que cette société cumule tellement de tares que s'abstenir d'acheter un produit Apple peut être considéré comme moralement positif car cela revient à :

  • Refuser d'acheter un produit plus cher que son prix réel (produit de luxe : un ordinateur (calculateur programmable) n'est ni un presse papier, ni un porte-plume, ni un parfum…)
  • Ne pas cautionner l'exploitation des enfants travailleurs en Chine
  • Ne pas cautionner le gaspillage des ressources naturelles et la pollution des écosystèmes

Microsoft Windows

À l'inverse de GNU/Linux, le système d'exploitation Windows est un ensemble de logiciels privateurs.

À propos des dernières versions de Windows, Windows 10 (périmé en 2025) ressemble plus à Windows 7 (périmé en 2020). En effet, Windows 8.1 (périmé en 2023) s'en était éloigné et avait suscité un mécontentement assez général chez les utilisateurs habitués à Windows 7 (dont les entreprises).

Windows 8.1 contient plus de mouchards que Windows 7 et Windows 10 encore plus que Windows 8.1.

L'esprit de Windows 8 et 10 est le même que celui des smartphones et tablettes (convergence technologique) : la captation massive des données personnelles de l'utilisateurs pour les monétiser et les revendre. Au premier démarrage, Windows 8 et 10 incitent l'utilisateur à fournir une adresse email ("compte Microsoft") afin qu'une partie du système fonctionne à l'identique des smartphones. Mais l'utilisateur n'est pas obligé de le faire et peux préférer créer un compte local comme c'est le cas sur Windows XP, Vista, Seven et GNU/Linux.

Suivant la tendance d'une convergence technologique généralisée, à partir de la version 8, Windows est conçu comme une sorte d'objet connecté dans le sens que ce système d'exploitation n'est plus tant un gestionnaire de l'unité centrale qu'un système d'interface (intermédiaire) entre l'ordinateur central Microsoft (Cloud computing) et l'ordinateur du client appelé périphérique.

Copie d'écran du système de mise à jour Windows 10 qui annonce qu'il n'y a pas de mise à jour pour le pépiphérique : L'écran de mise à jour Windows 10 annonce qu'il n'y a pas de mise à jour pour le PÉRIPHÉRIQUE...

Le célèbre hacker Mark Russinovich qui est ingénieur sous-traitant pour Microsoft, estime que Windows 11 pourrait être totalement gratuit, car financé par la publicité et la collecte de données personnelles4). Dans ce cas, l'utilisateur n'aurait plus le choix d'opter pour un compte local au premier démarrage de l'ordinateur.

Des programmes de maintenance ont été développés pour Windows 10 (mais pas pour Windows 8) afin d'inhiber ou de désinstaller certaines fonctionnalités pénalisantes pour la confidentialité (fuites de données). Par exemple, le logiciel libre W10Privacy contient plus d'une centaine de paramètres à configurer selon que l'utilisateur estime avoir besoin de tel ou tel service Windows.

Le rapport homme / machine

On ne peut pas évoquer les problèmes croissants de confidentialité sans évoquer la question sous-jacente du rapport de l'homme et de la technologie qui oscille entre deux attitudes opposées :

  • Soit on considère – comme les clients inconditionnels de la marque Apple – qu'un ordinateur doit être le plus simple possible et que l'on n'aura jamais besoin de le maîtriser ; en d'autres termes on fait confiance au marketing et l'on pense que les machines vendues s'adaptent facilement au grand public parce que ce grand public ne devrait jamais avoir besoin de se former à la technologie. Dans ce cas, on ne tient pas compte des considérations sur la confidentialité.
  • Soit on pense que c'est à l'humain de se former pour maîtriser les machines afin que ce ne soit pas les machines (les vendeurs) qui maîtrisent l'humain. Dans ce cas on prend le temps de se documenter selon son temps libre et ses compétences comme on le ferait pour acheter une voiture neuve ou encore construire une maison.

Par parenthèse, ces divergences de conceptions de la technologie sont au coeur du problème de choix de société auquel nous sommes actuellement confrontés, et qui se retrouve dans les questions du transhumanisme et de la robotique simili-intelligente précurseur des androïdes dotés d'une intelligence artificielle.
Le 11/03/2016 sur France 2, des intellectuels représentants ces différentes conceptions du rapport entre technologie et humain étaient invités de l'émission "Ce soir ou jamais !" avec le titre provocateur "Intelligence artificielle : faut il tout arrêter ?" (revoir sur Youtube). Pour en savoir plus sur la robotique, on peut également consulter la page "Vidéos sur... la robotique" de mon site.

Établir un cahier des charges

Pour conclure, l'achat d'un équipement informatique qui repose sur un besoin (et non sur une impulsion marketing) s'accompagne d'un compromis entre notre objectif d'utilisation et la conception de cet appareil. Cela signifie que l'utilisateur doit au préalable recenser les besoins dans un cahier des charges.

Des magazines informatiques en papier ou en ligne publient régulièrement des bancs de test comparatifs qui peuvent aider au choix. Ces magazines peuvent aussi aider à mieux connaître la technologie actuelle pour ne pas acheter un ordinateur surdimensionné par rapport à ses propres besoins (cas type : le vendeur qui conseille l'achat d'un PC pour gamer alors que l'utilisateur ne jouera jamais à de grands jeux).

D'une manière générale, plus le futur acheteur se renseignera au préalable, plus il sera en mesure d'affiner son cahier des charges et de faire la part des choses au moment de comparer ses besoins aux réalités du marché.

Même sans être connaisseur en informatique, plus un futur acheteur d'ordinateur aura précisé au préalable ses propres besoins en les hiérarchisant (objectifs d'utilisation, taille de l'écran, compatibilités, modes d'utilisation, etc.), moins il sera dépendant du bon vouloir du vendeur.

2)
Forte croissance des portes dérobées matérielles :
Ce phénomène est en partie lié à la complexification des logiciels privateurs BIOS – désormais appelés BIOS UEFI – qui sont implantés dans les mémoires EPROM des cartes mères.

Les cas de portes dérobées dans le BIOS UEFI sont de plus en plus fréquents. À ce sujet, lire l'article "Après Lenovo, HP et Gigabyte également touchés par la faille UEFI" de Lucian Constantin / IDG News Service (adaptation Jean Elyan) dans lemondeinformatique.fr du 06/07/2016.

De surcroît, la société Intel intègre désormais une porte dérobée extrêmement sophistiquée dans tous ses microprocesseurs d'ordinateurs au travers du composant "Management Engine". En effet, comme l'écrivait Gilbert Kallenborn le 17/06/2016 dans son article "Intel embarque-t-il une porte dérobée dans toutes ses puces ? " sur 01net.com :
De plus en plus d’experts critiquent ouvertement le composant Management Engine qu’Intel embarque dans tous ses chipsets récents. C’est un ordinateur dans l’ordinateur, doté d’énormes privilèges d’accès et dont le code est complètement opaque.
[…]
Bref, c’est le mouchard idéal. "Il peut allumer ou éteindre le PC, ouvrir tous les fichiers, examiner toutes les applications lancées, connaître les mouvements de la souris et l’enfoncement des touches de clavier, et même capturer ou insérer des images sur l’écran", explique Leah Woods, développeuse en chef de Libreboot, dans une note de blog de la Free Software Foundation.
[…]
Pour Joanna Rutkowska, le ME "n’est pas seulement un redoutable vecteur d’attaque, il transforme également tous nos PC en PC zombies". Selon elle, le but d’Intel est d’inverser le modèle d’implémentation actuel, où le système d’exploitation et les applications prennent en charge les traitements de données sensibles, comme le chiffrement ou la génération de nombres aléatoires.
3)
Les smartphones, tablettes et autres objets connectés sont des nano-ordinateurs.
4)
Source : "Windows bientôt en Open Source". Jean Elyan, 07/04/2015, lemondeinformatique.fr :
"Un ingénieur de Microsoft a laissé entendre qu'une telle option n'était pas exclue : « C'est du domaine du possible ». Une annonce choc à l'occasion des 40 ans de l'éditeur de Redmond…"
faq/quel_ordinateur_dois-je_acheter.txt · Dernière modification: 05/01/2019 00:46 (modification externe)