Outils du site

Menu du site


pratiquer:services_en_ligne:outils_en_ligne

Services en ligne du web non globalisé

Table des matières

Cette page présente des liens pour le grand public non informaticien, vers des services en ligne provenant de sites du web non globalisé. Ces derniers sont soit des sites indépendants que j'appelle éthiques1), soit des sites web qui n'espionnent pas l'internaute sur d'autres sites web que le leur et dont les mouchards marketing sous-traités sont facilement neutralisables par des bloqueurs publicitaires2).

Copie d'écran de la liste des services de la page web degooglisons-internet.org (Crédit : wiki.ordi49.fr sous licence CC BY)

Mutualisation de services éthiques créés pendant la pandémie de COVID-193) : entraide.chatons.org

Peu de services en ligne présentés ci-dessous nécessitent d'être connecté sur le site en question avec un compte idoine. Si vous êtes obligé de vous inscrire à un site web pour accéder à un service présenté comme gratuit, il est très fortement recommandé d'utiliser/créer une fausse identité (Cf. ci-dessous Emails temporaires et/ou intermédiaires), sauf si cela engage votre responsabilité pénale (sites web en gouv.fr, etc.).

Autres pages sur le même thème :

Actions participatives

Covoiturage

  • MobiCoop (ex association "Covoiturage libre") : mobicoop.frLe site de covoiturage libre4)

Administratif

Sites web administratifs généralistes

Numéros utiles pendant l'épidémie de COVID-19

Rappel scientifique : COVID-19 n'est un virus mais une maladie transmise par le coronavirus SARS-CoV-2 cousin du SARS-CoV qui est l'agent infectieux du SRAS.

  • [Généralités] sante.fr — 0 800 130 000 — Informations générales sur la COVID-19 (7j/7, 24h/24, gratuit depuis un téléphone fixe en France)
  • [Généralités] egalite-femmes-hommes.gouv.fr : Guide des parents confinés — 50 astuces de pro (PDF)
  • [Santé] Numéro du médecin généraliste ou numéro de la permanence de soins régionnale : symptômes légers (toux, fièvre) qui font penser à la COVID-19
  • [Santé] 15 — Urgence SAMU (7j/7, 24h/24, gratuit) :
    • 15 –> Symptômes de difficultés respiratoires intenses (risque de pneumonie COVID-19)
    • 15 –> Hémorragie
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptôme de polyurie chez l'enfant (urines abondantes), notamment la nuit au lit, ou s'il a une grande fatigue associée à une perte de poids (risque de déclenchement imminent d'un diabète pouvant entraîner le coma et la mort)
    • 15 –> [Urgence vitale] Douleur thoracique : risque d'infarctus du myocarde qui peut être moins symptômatique (palpitations, malaise, etc.)
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptôme brusque et même temporaire de : visage affaissé ou engourdi, ou de perte de force, d'engourdissement ou de paralysie dans un bras ou une jambe, ou de trouble de la parole, de la compréhension, ou de perte d'équilibre, de marche déséquilibrée, ou de mal de tête violent brutal et inhabituel, ou enfin de perte de la vue d'un œil, vision trouble (Accident Vasculaire Cérébral)
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptômes d'intoxication
  • [Santé] 114 par SMS — Urgences pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre ET pour les victimes des violences intrafamiliales (7j/7, 24h/24)
  • [Santé] 0800 94 66 90 — Orientation médicalisée pour les sans-abris (gratuit pour toute la France) : prise en charge par l'association Accès aux Droits Pour les Sans-Abris (ADPSA) (Annonce officielle sur le Facebook de l'association)
  • [Santé] 0 806 800 540 — Allo COVID : Diagnostic par automate logiciel accessible à partir de 15 ans et déclaration officielle d'infection avec géolocalisation du code postal (24/24h ; prix d'un appel normal)5)
  • [Santé au travail] 0 805 384 899 — Informations sur les droits des salariés pendant le confinement (lun-ven 9h-12h/14h-17h) : mise en place par la CGT Auvergne Rhône-Alpes
  • [Soutien moral] 01 82 88 23 28 — "Ma Cabane" Ligne d'urgence psychologique (lun-ven, 8h-18h) : en audio et/ou vidéo pour parents en détresse, créée bénévolement par des pédopsychiatres, psychologues, orthophonistes et psychomotriciens6)
  • [Soutien moral] 01 48 00 48 00 — Soutien et information aux familles touchées par des troubles psychiques (13h-21h, 7j/7j, gratuit) : Mis en place par l'association Psy IDF
  • [Soutien moral] 0 800 71 40 40 — Autisme Info Servicesautismeinfoservice.fr
  • [Soutien moral et physique] 09 70 28 3000 — Croix Rouge chez vous (7j/7, de 8h à 20h) : Écoute et livraison solidaire — Conciergerie solidaire pour les personnes vulnérables
  • [Soutien moral] 01 45 39 40 00 — Suicide Écoute (24h/24, 7j/7)7)
  • [Soutien moral] 09 72 39 40 50 — SOS amitié (7j/7, 24h/24) (Recrute des bénévoles, travail bénévole à domicile)
  • [Sécurité civile] 17 ou 112 — Urgence Police-secours (7j/7, 24h/24, gratuit) : En cas de danger immédiat (agression, vol, etc.) que l'on soit victime ou témoin
  • [Sécurité civile] Police-Secours non urgent –> Privilégier le nouveau tchat de la police nationale (7j/7, de 8h à 21h)
  • [Sécurité civile] Police-Secours non urgent –> Privilégier la brigade numérique de la gendarmerie nationale (7j/7, 24h/24)
  • [Sécurité civile] 18 — Pompiers (24h/24, 7j/7, gratuit) : En cas d'incendie, de fuite de gaz, de risque d'effondrement, d'ensevelissement, de brûlure, d'électrocution ou d'accident de la route
  • [Sécurité civile] 119 — Enfance en danger (7j/7, 24h/24, gratuit) : Pour signaler des violences commises sur des enfants. Enfants et adultes peuvent composer ce numéro. À utiliser si l'on est préoccupé par la situation d'un enfant en danger, qu'il y ait urgence ou non.
  • [Sécurité civile] 3919 — Violences femmes info : En cas de violences conjugales, que l'on soit victime ou témoin. Il peut s'agir de coups, mais aussi de chantage, d'injures ou d'humiliations
  • [Sécurité civile] 114 par SMS — Urgences pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre ET pour les victimes des violences intrafamiliales (7j/7, 24h/24)
  • [Sécurité civile] Signalement pour les parents isolés avec enfant(s) de refus d'entrée au magasin : dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr

Listes complémentaires de numéros d'assistance pendant l'épidémie de COVID-19 :

Informations scientifiques indépendantes sur l'épidémie de COVID-19

Pages Savoir > Lutte contre l'obscurantisme > Pandémie de COVID-19 et recherche scientifique

Le terme "populisme médical" a été utilisé en avril 2020 par Damien Barraud, médecin réanimateur en unité COVID au CHR de Metz-Thionville, pour qualifier le comportement peu orthodoxe et peu professionnel du professeur Didier Raoult qui, mis en minorité par la communauté scientifique dans la controverse sur le traitement de la COVID-19 par l'hydroxychloroquine, a décidé de passer outre en convoquant sur youtube l'opinion incompétente et passionnelle des internautes8). Le professeur de médecine Didier Raoult partage avec son ami philosophe Michel Onfray la manie de s'exprimer de manière volubile en mélangeant des savoirs acquis par une certaine expertise professionnelle avec des préjugés dignes du café du commerce, ainsi qu'une grande hostilité vis-à-vis du jacobinisme parisien propre à flatter l'égo de certains provinciaux mécontents en manque de repères. Mais le "populisme médical" n'est malheureusement pas le seul outrage à la bonne marche de la science en temps de pandémie. Le stakhanovisme infligé par la doctrine "publish or perish" sur les équipes de chercheurs a atteint des sommets qui confinent au travail bâclé. Dans cette atmosphère hyper-concurrentielle et stressante peu propice à la recherche, les pré-publications de qualités variables se sont multipliées, avec une certaine complaisance vis-à-vis de leur exploitation médiatique sur le même plan que les publications. Heureusement, quelques médias non "alternatifs" résistent encore au populisme médical9).

Dernière mise à jour : 21/11/2020 00:48

Sommaire :
Galimatias ambiant : ne faut pas confondre une maladie et son agent infectieux !
La science malmenée en période d'épidémie
Pédagogie des études cliniques
France Culture > La Méthode Scientifique
Annexe : Expressions fausses, explications et corrections ; Précisions lexicales médicales ; Exemples d'agents infectieux et de maladies

Galimatias ambiant : ne pas confondre une maladie et son agent infectieux !

L'à-peu-près de la langue est utile en poésie, en littérature et dans les arts, mais ne permet jamais d'appréhender les phénomènes scientifiques ou sociaux : "Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde."10)

Plus on galvaude en employant des mots et expressions simples et approximatifs à la place d'autres plus élaborés, moins on a de possibilités de penser et de nuancer la réalité du monde. Toute réduction du vocabulaire engendre une réduction, un enfermement, une clôture de la capacité de penser. Quand cette réduction est orchestrée ("vagues de contaminations"…), propagée et reprise à un niveau national, non pas seulement sur Facebook, mais dans les canaux officiels de communication (président, ministres, journalistes), on peut s'en inquiéter…

C'est pourquoi il ne faut pas confondre une maladie et son agent infectieux !

La COVID-19 n'est pas un virus mais une maladie de type Syndrome Respiratoire Aigu Sévère causée par le coronavirus SARS-CoV-2. Celui-ci est le proche cousin du coronavirus SARS-CoV, l'agent du SRAS qui s'est répandu lors de l'épidémie de 2003.

À savoir :

  • Le coronavirus SARS-CoV-2 mesure entre 60 et 140 nanomètres
  • Le nombre de virus à l'intérieur du corps humain est estimé à 1015 (1 million de milliards) (source)
  • Il est estimé qu'environ 1023 infections virales se produisent à chaque seconde dans les océans
  • Il est estimé qu'environ 20% des organismes constituant la biomasse microbienne océanique totale est tuée par des virus (source)

À lire en bas de page : Expressions fausses, explications et corrections

La science malmenée en période d'épidémie

Ci-desous, des liens vers des articles traitant de la science malmenée au cours de cette pandémie de COVID-19 :

  • 25/09/2020: mediateur.radiofrance.fr > La Lettre de la médiatrice n°39/2020 - Septembre 2020 : Pas touche au Professeur Raoult. Depuis le début de l'épidémie, la défense de l'hydroxychloroquine par Didier Raoult, qui dirige l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille, a suscité de nombreuses polémiques dans le monde scientifique, en France et au-delà. La Société de pathologie infectieuse de langue française a saisi en juillet l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre le médecin, qu'elle accuse d'avoir indûment promu l'hydroxychloroquine. Mais "un Français sur deux (52%) porte aujourd'hui un regard positif sur le Professeur Raoult", selon un récent sondage de l'institut Harris Interactive. Les auditeurs, qui ont vivement réagi à l'intervention de Nicolas Martin ce matin sur France Culture, font probablement partie des Français ayant une bonne opinion du médecin. Ils ont, en effet, été ulcérés par certains passages de la chronique du producteur de l'émission "La Méthode scientifique" : "Dans la dernière vidéo qu'il a postée sur le site de l'IHU (Institut hospitalo-universitaire Méditerranée), Didier Raoult dit je cite "ce n'est pas la même maladie qui circule". Il dit encore : "il existe différents mutants qui sont corrélés avec l'existence de formes moins graves". Il dit encore : "c'est un phénomène, le Sars Cov 2 vit un phénomène de mutation accélérée". J'ai le regret de vous dire que tout cela est soit complètement faux, soit très approximatif, en tout cas ça a la vertu de semer la confusion" a indiqué Nicolas Martin. Il n'en fallait pas plus pour s'attirer les foudres d'auditeurs de la matinale estimant qu'il s'agissait d'une chronique à charge contre Didier Raoult. […] Nicolas Martin vous répond : Chères auditrices, Chers auditeurs, Quelques-unes et quelques-uns d'entre vous se sont émus de la "Radiographie du coronavirus" diffusée ce vendredi matin sur l'antenne de France Culture, estimant qu'il s'agissait d'une chronique à charge injustifiée contre Didier Raoult. Laissez-moi donc vous préciser la nature de ce travail. […] Or il s'avère que Didier Raoult, qui, rappelons-le, est à l'heure actuelle sous le coup d'une plainte pour manquement à l'éthique de la part de l'Ordre des médecins, s'est illustré à de nombreuses reprises par des propos soit erronés, soit inexacts. Et dans le cadre de ce travail qui est le nôtre, nous avons donc examiné ses propos en les confrontant au consensus scientifique sur la nature de l'évolution du virus et de ses mutations, pour en pointer les approximations. Je me suis permis, pour conclure cette chronique, de faire référence aux propos éthiquement discutables (et au demeurant faux) que le même Didier Raoult avait tenu sur l'origine maghrébine d'un variant du virus, et sur ses remarques inappropriées sur les traditions religieuses pour rappeler que le discours de ce scientifique outrepassait largement le cadre de la science, et qu'il versait, ainsi, dans un discours politique ou idéologique en contradiction avec la rigueur que l'on est en droit d'attendre d'un chercheur de ce niveau. …
  • 07/10/2020: franceculture.fr > Le Temps du débat > COVID-19 : les médias ont-ils du mal avec la science ? : La pandémie actuelle a enjoint les médias à ingurgiter, comprendre et transmettre tant le savoir que les incertitudes scientifiques à un rythme inédit. À l'occasion de la Fête de la Science, quel bilan peut-on faire de huit mois de pandémie de COVID-19 au sein des rédactions ?
  • 15/07/2020: pseudo-sciences.org (Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS)) > Science, expertise et décision à l'épreuve de la pandémie de Covid-19 : […] Au lieu de mettre en place un protocole d'évaluation rigoureux pour produire des données indiscutables et emporter l'adhésion de la communauté scientifique, le Pr Raoult, qui se dit convaincu de l'efficacité de la molécule, propose directement le traitement aux patients de son hôpital et produit des études jugées mal construites par une grande partie de la communauté scientifique et qui ne permettent de tirer aucune conclusion. Il va en réalité défendre son approche essentiellement sur le terrain des médias et des réseaux sociaux, et ainsi cristalliser et incarner ce que Damien Barraud, médecin réanimateur à Metz, qualifie de "populisme médical" : "Quand on communique très vite comme étant un sauveur, on prend tout le monde en otage : le gouvernement et les citoyens ; son argument d'autorité et d'expertise cherche à asseoir un appui populaire, au détriment de celui de ses pairs ; […] on dit et on donne aux gens apeurés ce qu'ils ont envie d'entendre et de recevoir : un test et une pilule." Ce "populisme médical" s'accompagne de toutes sortes de rumeurs, de désinformation et de théories du complot pour tenter d'expliquer les réticences de la communauté scientifique (un médicament trop peu rentable pour la "big pharma", la collusion des autorités médicales avec les grands laboratoires. […] Cet épisode consternant a eu des effets collatéraux délétères : discrédit porté sur l'expertise scientifique en général, difficultés à recruter des patients pour des essais de qualité visant à évaluer d'autres molécules. Ainsi, la journaliste Heidi Ledford évoque-t-elle, dans la revue Nature (24 avril 2020) un "battage médiatique qui fait dérailler la recherche de traitements contre le coronavirus" et constate que plus de cent essais cliniques visent à tester la chloroquine ou l'hydroxychloroquine et que "pouvoir rayer quelque chose comme l'hydroxychloroquine de la liste et passer à d'autres choses serait une réalisation majeure". […] Précisons que la communication médiatique sans attendre la validation scientifique n'a pas été l'apanage du seul Didier Raoult. […] En période de crise sanitaire, la méthode scientifique reste inchangée : les faits sont établis en suivant les protocoles qui fondent la démarche scientifique. On ne voit pas pourquoi pourraient émerger d'autres moyens plus efficaces d'accéder à une connaissance fiable. L'intuition, l'opinion, le "bon sens" ou le témoignage de patients ne peuvent devenir soudainement des méthodes valides pour administrer la preuve en science. Ils sont trop entachés de biais et d'erreurs de raisonnement qui font que l'on peut se tromper tout en étant de bonne foi. En ne se fiant qu'à ce type de méthodes, la moindre allégation non démontrée pourrait être proclamée vérité. …
  • 22/06/2020: pseudo-sciences.org (Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS)) > Communiqué de Presse > Covid-19 : l'AFIS condamne les graves dérapages du Pr Perronne relayés par plusieurs grands médias : Sur le terrain scientifique, l'hydroxychloroquine n'a pas réussi à faire la preuve de son efficacité dans le traitement de la Covid-19. […] Les promoteurs de ce traitement, notamment le professeur Didier Raoult, ont choisi depuis le début de privilégier la voie médiatique et l'appel à l'opinion publique au détriment de la preuve scientifique rigoureuse. Une étape supplémentaire vient d'être franchie par l'un de ses plus farouches partisans, le Pr Christian Perronne, chef de service à l'hôpital de Garches. […] Mais au-delà, les procédés utilisés par le Pr Perronne sont délétères : appel à l'opinion publique pour imposer la prescription d'un traitement potentiellement dangereux et à l'efficacité non démontrée, recours à des arguments infondés prétendument scientifiques, accusations de corruption et remise en cause de l'intégrité de ceux qui ne partagent pas son opinion et se réfèrent à une médecine fondée sur les preuves. Le public se trouve ainsi mis en position d'arbitre d'une controverse scientifique sans en avoir les compétences. Pris à témoin d'accusations graves, chacun se prononce naturellement en s'appuyant sur des considérations qui lui sont plus accessibles : la sympathie ou l'antipathie pour le personnage qui accuse et pour ses soutiens, les arguments qu'il juge "de bon sens" (souvent ceux qui épousent ses a priori) ou le degré de confiance qu'il veut bien accorder aux autorités publiques. […]
  • 04/06/2020: pseudo-sciences.org (Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS)) > La médecine ne relève pas d'un coup de poker (tribune de médecins et autres soignants) : La manière dont s'établit la vérité en science n'est pas dépendante d'une période de crise sanitaire. C'est particulièrement vrai dans le champ médical, quand des vies sont en jeu. Administrer un médicament ne peut se faire sur la base de la seule intuition ou de l'opinion de tel ou tel praticien. On ne peut faire dépendre la santé publique d'un "coup de poker". C'est ce que rappelle une tribune initiée le 27 mai 2020 par plus de 40 chefs de services ou de pôle de Maladies Infectieuses et Tropicales et des responsables de sociétés savantes et d'associations de médecins et de pharmaciens. L'AFIS a décidé d'apporter son soutien à cette initiative. L'épidémie de COVID-19 a vu fleurir de nombreux traitements, dont celui à base d'hydroxychloroquine, très médiatisé par ses promoteurs. L'opinion, l'intuition et un prétendu "bon sens" ont été mis en avant comme substituts à la démarche scientifique. L'éthique et l'urgence ont été invoquées pour se soustraire à toute démarche d'évaluation, conduisant en réalité à des pratiques non éthiques, dangereuses, et qui font perdre du temps. Nous reproduisons ici l'appel en intégralité…
  • 25/04/2020: pseudo-sciences.org (Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS)) > Covid-19 : les publications scientifiques à l'épreuve de la pandémie : La pandémie de Sars-CoV-2 responsable de la Covid-19 met à l'épreuve le système des publications scientifiques. La crise en cours pourrait avoir des répercussions durables sur les normes de publication et sur les modèles économiques des éditeurs scientifiques. Qu'avons-nous observé pendant les trois premiers mois de cette année 2020 ? Les cliniciens au chevet des malades n'ont pas le temps d'analyser leurs résultats ni d'écrire des articles. À l'inverse, d'autres chercheurs, confinés, sont disponibles pour procéder à l'analyse de données qu'ils avaient laissées de côté et les préparer pour publication. Et les comités de rédaction des revues ne sont pas toujours suffisamment disponibles pour effectuer leurs tâches habituelles d'évaluation et de contrôle. […] Plus de 5 000 articles sur la Covid-19 ont été publiés dans des revues à comité de lecture entre janvier et mi-avril 2020, soit environ cinquante par jour ! Des sites Internet ont été créés pour lister l'ensemble de cette littérature, voire l'analyser. Et la qualité n'est pas au rendez-vous. …
  • 27/03/2020: pseudo-sciences.org (Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS)) > La science ne se fait pas sur Youtube, Twitter ou Facebook — Coronavirus : la controverse autour de l'hydroxychloroquine : […] Le recours à un traitement non validé en période de crise sanitaire pose une question d'éthique : le risque d'aggraver la situation des patients pris en charge versus le risque de passer à côté d'un traitement efficace et disponible ("perte de chance"). Cette question n'est pas propre à la pandémie de Covid-19 et avait été posée par l'Organisation mondiale de la santé dans le cadre de la lutte contre la maladie due au virus Ebola. […] La controverse autour de l'hydroxychloroquine est largement sortie du cadre scientifique qui aurait dû rester le sien. L'équipe de D. Raoult s'est directement impliquée dans cette médiatisation via les réseaux sociaux, les conférences de presse, les vidéos et l'ouverture de consultations affichant la mise en œuvre de son traitement. Des pétitions circulent, des responsables politiques prennent parti, affirment avoir eu recours à l'hydroxychloroquine et se sentir mieux. Ce contexte passionnel n'est propice ni à une bonne gestion de crise, ni à des décisions rationnelles, ni même à un débat scientifique serein. …

Pédagogie des études cliniques

France Culture > Radiographie du coronavirus

Présenté par le journaliste scientifique Nicolas Martin, chaque vendredi de 7h13 à 7h23 sur France Culture :

France Culture > La Méthode Scientifique

Animée chaque jour de la semaine de 16h à 17h sur France Culture par Nicolas Martin, journaliste scientifique engagé contre la désinformation, La Méthode scientifique (flux RSS) est l'émission de vulgarisation scientifique la plus rigoureuse de l'audiovisuel francophone. Contrairement aux émissions scientifiques diffusées sur France Inter, la RTS, RFI et Radio Canada, il n'y a pas d'approximation, pas d'amalgame, pas d'a-peu près dans La Méthode Scientifique. Chaque semaine, le programme de La Méthode scientifique se répartit comme suit :

  • Lundi : Sciences du vivant
  • Mardi : Sciences de l'espace et de la physique
  • Mercredi : Technologies émergeantes et environnement
  • Jeudi : Histoire des sciences, épistémologie et grands entretiens
  • Vendredi : Table ronde avec les journalistes de la presse et du web scientifiques, en alternance avec la science fiction

Ci-desous, tous les liens vers les émissions de La Méthode scientifique qui ont concerné l'épidémie de COVID-19 :

  • 18/11/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Vaccins anti-Covid : la guerre des labos aura bien lieu : Quels sont les différents types de vaccins ? Où en sont-ils ? Quels sont les critères d'efficacité ? De taux de couverture attendu ? Que sait-on des effets secondaires ? Comment expliquer que l'on puisse développer un vaccin en moins d'un an, alors qu'habituellement cela prend une dizaine d'années ?
  • 02/11/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Recherche scientifique : à l'école de la pensée critique : Quelle définition peut-on donner de l'esprit critique et de l'esprit scientifique ? Comment l'éducation à l'esprit critique est-elle devenue un enjeu fondamental de l'école ? Quelles différences y'a-t-il entre méthode scientifique et esprit critique ?
  • 19/10/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Coronavirus : comment endiguer la deuxième vague ? : Comment expliquer l'évolution de l'épidémie de COVID-19 en France et en Europe ? Quelles sont les alternatives efficaces au reconfinement pour empêcher la propagation du virus ? Quelles grandes inconnues persistent dans notre compréhension du coronavirus ? Comme chaque mois, nous traitons pendant une heure l'évolution des connaissances scientifiques et des avancées de la recherche sur l'épidémie de COVID-19 et aujourd'hui, nous allons nous intéresser à la progression de cette "deuxième vague" que toute l'Europe est en train d'affronter. Pourquoi une telle disparité entre des pays voisins ? Pour quoi une reprise si forte en France, en Espagne et au Royaume Uni alors que l'Italie et l'Allemagne subissent une augmentation bien moindre du nombre de cas ? Et puis quelle réponse apporter à cette nouvelle flambée de contaminations ? Que se passera-t-il dans six semaines si le couvre-feu ne donne pas de résultats tangibles ? Coronavirus : comment endiguer la deuxième vague ? C'est le programme déferlant qui est le nôtre pour l'heure qui vient, bienvenue dans La Méthode scientifique. Et pour faire le point épidémiologique et virologique sur cette deuxième vague, et en comprendre les tenants et les aboutissants, nous avons le plaisir de recevoir aujourd'hui Yves Gaudin, virologue et directeur de recherche CNRS à l'Institut de Biologie Intégrative de la Cellule, de l'Université Paris Saclay et Pascal Crépey, épidémiologiste et enseignant chercheur à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé publique
  • 16/10/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > La science dans l'arène publique : Quel impact la pandémie de COVID-19 a-t-elle eu sur la façon dont les Français perçoivent les sciences ? Quid de l'image de l'expertise scientifique ? La parole scientifique est-elle en perte d'autorité ? Peut-on débattre de tout en science ? Journée spéciale sur l'antenne de France Culture : que faisons-nous au débat public ? Et depuis quelques mois le débat public en France est largement dominé par la crise sanitaire et preuve est faite si besoin était que la science peut elle aussi être sujette à controverse. Dans une époque où le débat vire rapidement à l'invective, où l'échange des idées tourne immédiatement à la crispation, la recherche sur la COVID-19 n'a pas échappé au lot commun, à la confrontation entre fait et opinion. Mais après tout n'est ce pas ce que raconte toute l'histoire des sciences, Galilée et Copernic ne se sont-ils pas fracassés sur les mur des idéologies ? La science n'a-t-elle pas de tout temps eu à rendre des comptes aux croyances ? La science dans l'arène publique : c'est le programme argumenté qui sera le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La méthode scientifique. Et pour réfléchir ensemble, posément et sans hausser le ton à la nature du débat scientifique en temps de crise sanitaire, nous avons le plaisir de recevoir Etienne Klein, producteur de La Conversation scientifique, philosophe des sciences, Anne Goffard, médecin-virologue au CHU de Lille et enseignante à la Faculté de pharmacie de Lille et Yves Agid, neurologue, neuroscientifique fondateur de l'Institut du cerveau et signataire de la tribune COVID-19 : remettons de l'humilité dans le débat ! parue dans Libération
  • 07/10/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Médecine et recherche face à la pandémie : un dialogue de sourds ? : Comment la pandémie de la COVID-19 a-t-elle révélé le gap entre le travail et l'expertise des médecins et celui des chercheurs ? Comment les médecins qui soignent et les chercheurs qui développent des thérapies ou vaccins coopèrent et se coordonnent en temps de crise sanitaire ? Suite de la journée spéciale sur l'antenne de France Culture, "Qu'est-ce que la COVID-19 a fait à la science" ? Thème récurrent dans les émissions que nous consacrons à la pandémie mais à l'intérieur de cette thématique, il y a une interrogation, disons plutôt une incompréhension qui est revenue à plusieurs reprise et que nous voulions éclaircir aujourd'hui : que s'est-il passé entre la médecine et la recherche, depuis le début de l'épidémie. Le dialogue a parfois pu être un peu amer, chargé de récriminations, les médecins se sentant abandonnés ou méprisés par les chercheurs, et les chercheurs estimant que les médecins n'étaient pas légitimes à prendre la parole. Médecine et recherche, un dialogue de sourds ? C'est le programme incommunicado qui est le nôtre pour l'heure qui vient, bienvenue dans La Méthode scientifique. Et pour creuser ce lien complexe entre le corps médical et celui des chercheuses et des chercheurs, entre la clinique et le laboratoire, nous avons le plaisir de recevoir aujourd'hui Nathan Peiffer- Smadja, médecin infectiologue, coordinateur du réseau des jeunes infectiologues français, Maël Lemoine, professeur de philosophie des sciences médicales à la fac de médecine de Bordeaux et Caroline Tourbe, journaliste sciences et médecine pour Le Point
  • 21/09/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Coronavirus, l'impossible remède ? : Pourquoi n'avons-nous toujours pas de remèdes au coronavirus ? Quels sont les mécanismes du virus ciblés par les différentes stratégies thérapeutiques ? Y'a-t-il des candidats médicaments plus intéressants que d'autres et où en sommes-nous du développement d'un vaccin ?. Voilà plus de 9 mois que le SARS-CoV2 est entré dans nos vies, dans la vie de tous les habitants de cette planète et malgré un effort de recherche international titanesque, 9 mois plus tard, l'éventualité d'un remède, d'un médicament qui guérirait la maladie, est encore bien loin. Comment expliquer que l'on ne trouve pas de molécule susceptible d'endiguer, voire de détruire le virus ? Et semble-t-il possible que ce remède arrive, ou la recherche est-elle dans l'impasse, comme elle a pu l'être face d'autres virus, comme celui du VIH qui, 35 ans après son identification, n'est toujours pas guéri ? nous avons le plaisir de recevoir aujourd'hui Bruno Canard, directeur de recherche CNRS dans le laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques à l'université Aix-Marseille et Antoine Flahault, médecin, épidémiologiste, professeur de santé publique à l'univers de Genève et directeur de l'Institut Santé Globale
  • 24/08/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Coronavirus : pas de vacances pour la recherche : Et vous, ça s'est passé comment cet été ? Vacances j'oublie tout ? On laisse l'actualité loin derrière, ras le bol du Corona, un peu de relâchement sur le port du masque et les gestes barrière ? Et du coup, la rentrée, vous l'appréhendez comment ? Difficile de comprendre cette litanie de chiffres, qui nous dit d'un côté que les contaminations repartent, mais de l'autre que les hôpitaux sont loin de la saturation ? Et après tout, que s'est-il passé pendant l'été sur le front de la recherche, et notamment vaccinale ? Pour ce premier épisode de la cinquième saison, on fait un point complet sur l'épidémie de COVID-19. Coronavirus : pas de vacances pour la recherche ! C'est le programme de rattrapage qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans cette cinquième saison de La Méthode scientifique ! Pour cela, nous sommes en ligne avec nos deux invités du jour Vittoria Colizza, directrice de recherche Inserm à Sorbonne Université, vous faites de la modélisation informatique et Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, chercheur au centre international de recherche en infectiologie à Lyon, et membre du conseil scientifique COVID-19
  • 18/06/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Revues scientifiques : la crise de confiance : Qu'est-ce que l'affaire Surgisphere ? En quoi cette affaire symbolise-t-elle les dangers auxquels sont confrontées les revues scientifiques ? Comment expliquer le boum des prépublications et quels sont les enjeux de cette multiplication ? Le 22 mai dernier, The Lancet – peut-être la plus prestigieuse des revues médicales à comité de lecture – publiait une étude rétrospective qui faisait état non seulement de l'inefficacité de l'hydroxychloroquine comme traitement de la COVID-19, mais aussi d'une augmentation de cas d'arythmie cardiaque et un surnombre de décès chez les patients traités. Trois jours plus tard, l'Organisation Mondiale de la Santé – et plusieurs pays dans la foulée, dont la France, suspend tous les essais cliniques en cours impliquant de l'hydroxychloroquine. Patatras ! Des doutes substantiels sur la nature de l'étude surgissent, et elle finit par être rétractée le 4 juin. Cette affaire, désormais connue sous le nom de "Lancetgate" doit elle engager à repenser la place des revues dans la recherche scientifique ?
  • 11/062020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Epidémies : il était une fois la maladie : Comment les grandes épidémies ont-elles marqué l'histoire des sciences ? Que savait-on des maladies aux différentes époques ? Comment les combattions nous ? Comment les épidémies forgent-elles les avancées de la médecine et comment obligent-elle la science à accélérer ?
  • 10/06/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Drones : la conquête des airs : À quelles fins ont été utilisés les drones lors de l'épidémie de COVID-19 ? Pourquoi les drones peuvent-ils avoir une utilité dans le domaine de la recherche ? C'est peu dire qu'en sortie de confinement, les drones n'ont pas vraiment bonne presse auprès du grand public. Leur usage par la police pour surveiller le respect des mesures de confinement, voire pour verbaliser certains citoyens contrevenants fait flotter dans l'air comme un parfum de Black Mirror, cette série dystopique britannique qui a pris ces dernières semaines de faux airs de documentaire. Si la mission principale des drones contemporains est de fait l'acquisition d'images, ou d'information, leur emploi n'est pas que policier ou militaire, loin s'en faut et nous ne sommes qu'au début de l'ère des drones, en route vers une totale autonomie, et surtout, vers une utilisation en essaim. Black Mirror avez-vous dit ?
  • 08/06/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Ne dérangez pas le virus qui dort : Qu'est-ce qui distingue une infection virale aiguë d'une infection virale persistante ? Dans le second cas, comment les virus s'installent-ils, et par quels moyens peuvent-ils persister dans l'organisme ?
  • 04/062020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Grand entretien avec Arnaud Fontanet : Quel regard Arnaud Fontanet porte rétrospectivement sur la gestion de la pandémie, en tant que médecin épidémiologiste et membre du Conseil scientifique ? Comment lui et ses confrères ont vu évoluer la pandémie, depuis la Chine jusqu'à l'Europe et la France ?
  • 03/062020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Epidémiologie sociale : santé, inégalité, comorbidité : La COVID-19 est-elle une épidémie socialement marquée ? Pourquoi les classes populaires sont-elles globalement plus exposées aux problèmes de santé ? De quels outils dispose l'épidémiologie sociale pour mettre en lumière ces inégalités sociales de santé ?
  • 28/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Gilles Boeuf : COVID, une catastrophe écrite à l'avance ? : En quoi l'épidémie de COVID-19 est-elle le fruit d'une biodiversité sous pression ? Faut-il s'attendre à l'émergence de plus en plus de zoonoses ? Quelles réponses apporter au niveau de la biodiversité pour éviter des crises sanitaires plus graves encore ?
  • 27/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Epidémiologie : top modèles ! : Qu'est-ce qu'un modèle en épidémiologie des maladies infectieuses ? A quoi servent-ils ? Depuis quand les utilise-t-on ? Combien de types il en existe ? Comment sont-ils conçus ? Quels sont les ingrédients et la recette de ces genre de modèles ?
  • 21/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : COVID-19 : la fièvre médiatique : Depuis le début de l'épidémie, la COVID est partout : allumez votre poste de radio, votre télé, à la une des journaux, sur les réseaux sociaux. Tout le monde ne parle plus que de ça, à tel point que l'épidémie occupe jusqu'à 80% du temps d'antenne sur les chaînes d'info en continu. A situation inédite, traitement inédit, mais comment évaluer ce traitement ? Les médias ont-ils rendu compte correctement de la crise sanitaire en cours ? Le temps scientifique et le temps médiatique ont-ils réussi à se superposer ? Comment se saisir du jour au lendemain d'enjeux scientifiques complexes, lorsque la place de la science dans les grands médias avait jusqu'alors plutôt tendance à être reléguée au second plan ? Ici comme ailleurs, y aura-t-il un avant et un après CoVid dans le traitement de l'actualité scientifique ? CoVid : la fièvre médiatique : c'est le programme informatif qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode Scientifique en direct… Pour évoquer ce traitement médiatique de l'épidémie, ses succès mais aussi ses écueils, nous avons le plaisir de recevoir aujourd'hui trois invités à distance, comme chaque jour : Anne Goffard, médecin, virologue au CHU de Lille et enseignante à la faculté de Pharmacie de Lille, Nicolas Hervé, chercheur en informatique à l'INA, coordinateur de la plateforme de recherche OTMedia qui réalise des études transdisciplinaires sur le monde des médias et la propagation de l'information en ligne, co-auteur de "L'information à tout prix" avec Julia Cagé et Marie-Luce Viaud, et Olivier Emond, rédacteur en chef chez nos camarades de FranceInfo, en charge de la tranche 12/14
  • 18/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Phylodynamie : le virus à la trace
  • 14/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Épidémie, confinement : quelles séquelles sur la recherche ? : Comment l'épidémie et le confinement ont-ils bouleversé la recherche ? Comment les équipes se sont-elles réorganisées et adaptées ? Quels effets sur l'avancement des recherches ? La crise sanitaire s'accompagne d'une crise économique : quels impacts sur les programmes, financements, les contrats ?
  • 13/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique : Applications de suivi : traque-moi si tu peux : Avec Benjamin Bayart, co-fondateur de La Quadrature du Net, et co-président de la fédération des fournisseurs d'accès à internet associatifs et Emmanuel Thomé, chercheur à INRIA dans l'équipe CACAO
  • 11/05/2020: franceculture.fr > La Méthode scientifique > Immunité : l'inné ou l'acquis ? : Quels sont les mécanismes cellulaires impliqués dans la réponse immunitaire innée et adaptative ? Comment se met en place la réaction immunitaire pour combattre une infection virale ? Que sait-on de celle qui survient dans le cas d'une infection au SARS-CoV-2 ?

Annexe

Expressions fausses, explications et corrections
Expression Justesse Explication
"Épidémie de coronavirus"INCORRECTLes épidémies de virus n'existent pas car les virus ne sont pas des maladies !
"Épidémie de COVID-19"CORRECT
Un "cas de coronavirus"INCORRECTUn "cas de virus" ne veut rien dire car un virus n'est pas un événement, ce n'est pas un phénomène. Un "cas de virus" n'est donc pas plus intelligible qu'un cas d'acide aminé, d'ARN ou d'ADN dont nous sommes constitués. Un virus n'est ni une maladie, ni un syndrome, ni un symtôme.
Un "cas de COVID-19"CORRECT
"Contracter le coronavirus"INCORRECTLe verbe contracter s'utilise pour désigner l'atteinte par une maladie (cf. Larousse). S'il est possible de contracter un sphincter, l'être humain capable de contracter un virus de sorte que sa taille en soit réduite n'est pas encore né.
"Contracter la COVID-19"CORRECT
"Être infecté par la COVID-19"INCORRECTUne maladie n'est pas un agent infectieux
"Être infecté par le coronavirus SARS-CoV-2"CORRECT
"Crise du coronavirus"INCORRECTIl est absurde et machiavélique d'affirmer qu'un virus est en crise pour signifier au contraire qu'il est en développement dans l'espèce humaine !
D'une part, il est certain que les virus ne disparaîtront pas avant leurs hôtes, donc pas avant 600 millions d'années. Dans 600 millions d'années (donc très très très longtemps après la disparition naturelle ou artificielle de l'espèce humaine), les végétaux respirant par photosynthèse en C3, soit 95% de la biomasse actuelle, commenceront à disparaître à cause de la diminution drastique du taux de CO2 dans l'atmosphère, elle-même causée par l'accélération de l'altération des silicates, elle-même causée par la lente augmentation de l'irradiation solaire, elle-même causée par l'augmentation de la luminosité du Soleil, elle-même causée par l’augmentation du rythme des réactions de fusion nucléaire de l'hydrogène dans le noyau solaire en contraction.
D'autre part, tout virus infectant le dernier maillon de la chaîne alimentaire qu'est l'espèce humaine, est détecté uniquement lorsque la maladie qui en résulte prend des proportions épidémiques après être sorti de son réservoir hôte généralement animal (par exemple les chiroptères). Les sociétés humaines déclarent tout virus non détecté chez des êtes humains depuis un certain temps comme étant disparus, par exemple la variole alias "petite vérole", erradiquée en 1980 selon l'OMS, et dont l'espèce réservoir reste inconnue (peut-être éteinte). Ces déclarations à visée sanitaire sont souvent limitées au champs médical en faisant abstraction du discours scientifique, notamment du travail des virologues en lien avec les écologues et zoologues quand ils ont les moyens financiers pour effectuer les recherches…
"Crise sanitaire liée à l'épidémie de COVID-19"CORRECT
"Vaccin contre le coronavirus"APPROXIMATIF et TROMPEURUn vaccin ne s'attaque pas directement à un virus car c'est le système immunitaire qui le fait APRÈS la vaccination.
Mécanisme simplifié de mémorisation immunitaire :
AVANT la mise en contact avec un virus (antigène), une ou plusieurs "signatures" de ce virus – des polypeptides appelées "déterminants antigéniques" – sont injectées dans le sang pour initier une mémorisation par le système immunitaire. Si l'apprentissage fonctionne, des lymphocytes B "naïfs" vont se spécialiser en lymphocytes B "mémoires" à longue durée de vie, capables à tout moment de se transformer en plasmocytes (ou plasmatocytes) à faible durée de vie pour produire des anticorps spécifiques contre cet antigène viral. De la famille des immunoglobulines, ces anticorps possèdent un site de liaison à très forte affinité avec le site de liaison polypeptidique de l'antigène viral. De surcroît, les lymphocytes B font partie des Cellules Présentatrices d'Antigène (CPA) aptes à stimuler la réponse immunitaire secondaire. En effet, les Cellules Présentatrices d'Antigène (CPA) possèdent à leur surface des molécules du complexe majeur d'histocompatibilité de classe II (CMH II) portant un polypeptide signature ("déterminant antigénique") capable par action sur les Récepteur des Cellules T (TCR) situées à la surface des lymphocytes T "naïfs" qu'elles rencontrent, d'en déclencher la spécialisation en lymphocytes T "mémoires". Une fois le vaccin évacué du corps, si l'apprentissage s'est bien effectué et si les signatures polypeptidiques du virus précédemment mémorisées n'ont pas changé par mutation, alors tout mise en présence de ce virus déclenche la réponse immunitaire.
"Vaccin contre la COVID-19"CORRECT
"Être atteint du coronavirus"
Olivier Véran, ministre de la santé, à la 14e seconde de son point de situation hebdomadaire (et pédagogique) du 1 octobre 2020.
INCORRECTAvant de répéter cette grossière faute de français, se demander par exemple : est-ce que "être atteint du germe" ou "être atteint de la bactérie" est une phrase intelligible et claire ? Assurément non. En français correct, une personne ou bien un organe de celle-ci est atteint PAR quelque chose, dans le sens de blessé, diminué.
Précisions lexicales médicales
  • Une maladie désigne à la fois des symptômes, des causes, une évolution et des possibilités thérapeutiques propres. Voir en fin de page le paragraphe Exemples d'agents infectieux et de maladies
  • Un syndrome désigne, sans prise en compte des causes, un ensemble de signes ou de symptômes qui apparaissent simultanément (source : Wikipedia)
  • Une affection désigne, sans prise en compte ni des causes, ni des symptômes, ni du traitement, une altération de fonctions rattachées à un organe spécifique (source : Wikipedia)
  • La pathologie est la science qui a pour objet l'étude des maladies et notamment leurs causes (étiologie) et leurs mécanismes (physiopathologie). La pathologie humaine est une spécialité médicale divisée en deux grandes sous-spécialités : l'anatomie pathologique (anatomopathologie) et la pathologie clinique (biologie médicale).
    Un abus de langage récent et populaire – probablement calqué d'un usage très courant en langue anglaise – consiste à faire du mot pathologie un synonyme du mot maladie. Il est dit par exemple, à tort "Ce patient a une pathologie rare", ou "pathologie professionnelle" au lieu de "maladie professionnelle". Cet usage fautif d'un mot semblant savant rappelle par exemple l'usage de problématique à la place de problème (source : Wikipedia)
Exemples d'agents infectieux et de maladies
 

Suivi épidémiologique de l'épidémie de COVID-19

Les autorités mondiales face à l'épidémie de COVID-19

Les autorités françaises face à l'épidémie de COVID-19

Services publics français 100% numériques en 2022...

Fourniture de codes autoradios

Assistance aux personnes - Sécurité civile

Selon Wikipedia, "la sécurité civile désigne l'ensemble des moyens mis en œuvre par un État pour protéger ses citoyens, en temps de guerre comme en temps de paix".

Dénoncer la biométrie et la cybersurveillance généralisées : voir paragraphe Formulaires de contact sécurisés pour lanceurs d'alertes

Assistance aux victimes de violences sexuelles et sexistes

Important ! Utilisez la navigation privée (Tutoriels).

  • Signalement en ligne de violences sexuelles et sexistes : service-public.fr/cmi
    Ce portail assure un accueil personnalisé et adapté par un policier ou un gendarme. Il est disponible 24/24h et 7/7j. Il est accessible via le site web service-public.fr depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sous la forme d’une messagerie instantanée clavier-écran sans son ni vidéo (chat). Cette discussion interactive instantanée permet un échange individualisé avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes. L’accès à ce service est gratuit et sans obligation de déclarer son identité. L’objectif est de permettre d’être accompagné(e) soit vers le dépôt d’une plainte, soit vers les partenaires du ministère de l’Intérieur afin de faciliter une prise en charge sociale et/ou psychologique. Les policiers et gendarmes s’appuient sur un réseau d’associations et de professionnels formés à la lutte contre les violences sexuelles et sexistes afin de proposer un accompagnement adapté. Le portail peut également être utilisé par des témoins de violences sexuelles et sexistes pour signaler des faits à la gendarmerie ou à la police.
  • 26/11/2018: interieur.gouv.fr > Actualité > Signalement des violences sexuelles et sexistes (archive.org)

Assistance aux victimes de harcèlement scolaire

Diagnostic et signalement relatif à Internet

Dénoncer la biométrie et la cybersurveillance généralisées : voir paragraphe Formulaires de contact sécurisés pour lanceurs d'alertes

Diagnostic d'emails et appels téléphoniques illégitimes

Annuaires inversés des numéros en 08 (Services à Valeur Ajoutée)

Diagnostic et traçabilité de la pollution atmosphérique

Formulaires de contact sécurisés pour lanceurs d'alertes

Chercher sur le web

Moteurs de recherche alternatifs (web non globalisé)

Site web éthique et indépendant

Les moteurs de recherche et méta-moteurs éthiques ne conservent pas les traces de votre passage (excepté l'adresse IP au delà de quelques heures), et ne génèrent aucune collecte de données utilisateurs de manière directe, ou même indirecte via un sous-traitant. L'ordre des réponses qu'ils fournissent est par conséquent neutre et indépendant de l'utilisateur, à contrario des moteurs classiques qui enferment chaque internaute dans des bulles de filtres présentant une image de la réalité, la plus flatteuse possible vis-à-vis des désirs supposés de l'utilisateur.

Le chiffre d'affaire des moteurs de recherche éthiques provient uniquement de la même méthode que celle qui était utilisée dans les premiers moteurs de recherches du web : des sociétés clientes paient pour être placées en première place dans les réponses aux requêtes (souvent dans un encart précisant sa nature sponsorisée).

Les autres moteurs de recherche – ceux qui ne sont pas éthiques – collectent activement les données de navigation (data-mining), les valorisent (monétisation), puis revendent à d'innombrables sociétés privées clientes toutes les données exploitables qui concernent la vie privée des internautes : données administratives + données comportementales (profils psychologiques). Par ailleurs, les données collectées et valorisées sur les individus par ces data-broker (en) (courtier de données) sont également achetées ou piratées par les agences de renseignement des différents états de la planète. Si bien que la vie privée d'un internaute n'existe pas si celui-ci ne prend pas des précautions contre le marketing numérique. Pour cela, on peut se reporter à la page "Configuration de Firefox" comme un exemple pouvant servir de base de renforcement de la confidentialité en ligne, ainsi que le paragraphe "Extensions sécuritaires autonomes" de la page "Extensions Firefox".

Moteurs de recherche alternatifs (web non globalisé)
Éthiques Ambigus (MÉFIANCE !) Hypocrites
Explication :
Pas d’espionnage avéré
Explication :
Pas d’espionnage avéré mais appartiennent à une société de type data-broker (en) (courtier de données) effectuant du data-mining (collecte de données)
Explication :
Se présentent comme "éthiques" sous prétexte de financement d’actions caritatives via l’espionnage de la vie privée par des sociétés tierces16)
Moteurs de recherche centralisés :
DuckDuckGo17) : duckduckgo.com

Megager18) : metager.org

Oscobo19) : oscobo.co.uk

Qwant20) :
- qwant.com
- lite.qwant.com (sans JavaScript)
- qwantjunior.com (pour les mineurs)
- edu.qwantjunior.com (pour les enseignants)

Swisscows21) : swisscows.ch

Moteurs de recherches centralisés Searx basés sur le logiciel libre décentralisé Seeks :
searx.info22)

privacytools.io23) : search.privacytools.io

La Quadrature du Net24) : searx.laquadrature.net

Moteurs de recherches décentralisés basés sur le logiciel libre YaCy :
Instance yacy.searchlab.eu25)
Moteurs de recherche centralisés :
Startpage26) : startpage.com

Moteurs de recherches décentralisés :
Néant
Moteurs de recherche centralisés :
Lilo : lilo.org (accueille l’espion Bing)

Ecosia : ecosia.org (accueille l’espion Bing)

Ecogine : ecogine.org (accueille l’espion Google)

"Qwant Cause" alias Qoz : "Qwant Cause" crée un mode de mode de navigation dégradé…27)

Moteurs de recherches décentralisés :
Néant

À quel moteur de de recherche de cette liste peut-on le plus faire confiance ?
DuckDuckGo est approuvé et recommandé par la distribution GNU/Linux Live Boot CD/Live Boot USB Tails.

Démarrage de Tails 4.x paramétré en français, puis du navigateur Tor Browser, configuration de DuckDuckGo en français, puis arrêt de Tails :
Démarrage de Tails 4.x paramétré en français, puis du navigateur Tor Browser, configuration de DuckDuckGo en français, puis arrêt de Tails (Crédit : ordi49.fr sous licence CC BY 4.0)

En ce qui concerne la surveillance étatique des moteurs de recherche, elle est totale :
Chaque moteur de recherche est dépendant des lois du pays d'installation du siège social de sa société. Indépendamment du siège social, l'accès aux serveurs de ces moteurs de recherche dépend des lois d'exception en matière de surveillance généralisée, exercées par les grands états de la planète (surveillance des câbles sous-marins, des routeurs points d'échange Internet, etc.).
De nos jours, l'accès à tous les moteurs de recherche s'effectue via une connexion chiffrée (TLS/SSL) entre l'ordinateur et le serveur dont l'adresse URL commence par https://. Officiellement et théoriquement, ces états ne sont pas censés être en possession de la clé privée de déchiffrement de ces communications chiffrées. En pratique, c'est pourtant le cas, sauf pour les pays très pauvres (qui sont surveillés par les pays riches qui les aident à accéder à Internet).
Par ailleurs, l'existence des failles de sécurités non documentées (non révélées) ainsi que la banalisation des pratiques d'inspection des paquets en profondeur (DPI) laissent penser que plus il y a de passages de frontières (ou de Km de câbles sous-marin), plus les communications sont examinées, et qu'un internaute est espionné par moins d'agents s'il utilise un moteur de recherche éthique hébergé dans son propre pays. C'est pourquoi un internaute utilisant une connexion Internet classique situé en France métropolitaine est probablement surveillé par moins d'agents quand il utilise Qwant que quand il utilise DuckDuckGo.

Communiquer

Desimlocker un smartphone en ligne

Transférer les données d'un smartphone vers un autre

Réseaux de communication publics éthiques

Emails temporaires et/ou intermédiaires

Note : utiliser ces services nécessite d'être un utilisateur familier des navigateurs web (travail dans plusieurs onglets en simultané).

Boîtes mail publiques Boîtes mail intermédiaires
(messages redirigés vers une autre adresse email)
Durée limitée
Nombre de messages illimité
Durée illimité
Nombre de messages limité
Accès libre sans mot de passeMessages retransmis pendant une certaine duréeMessages retransmis selon un quota paramétrable
10minutemail.com :
boîte de réception détruite après 10 minutes

getnada.com :
boîte de réception permanente ; messages conservés 7 jours

guerrillamail.com :
boîte de réception permanente ; message conservés 1 heure ; envoi d'emails possible

mailcatch.com :
boîte de réception permanente ; messages effacés au bout d'un temps variable)

mailinator.com :
boîtes mails permanentes ; messages conservés quelques heures ; réception SMS sur le numéro mobile public +1 201 676 8877

mintemail.com :
boîtes email permanente ; messages conservés 3 heures

tempinbox.com :
boîte de réception permanente ; messages effacés au bout d'un temps variable

yopmail.com :
boîte de réception permanente ; messages conservés 8 jours
Site web éthique et indépendantjetable.org :
redirection pendant 1h, 1j, 1sem ou 1 mois

mail-temporaire.fr :
redirection pendant 15min, 30min, 1h, 2h, 6h, 12h, 1j, 2j, 1sem, 2sem ou 1mois ; service interdit depuis le 07/11/2015 si bloqueurs de publicités détecté ! Service interdit si l'adresse email fournie provient d'un autre service d'emails temporaires !
Site web éthique et indépendantspamgourmet.com :
compteur hautement paramétrable pour chaque adresse email virtuelle ; transmet jusqu'à 20 messages emails sans reconfiguration du compteur ; permet de créer à la volée autant d'adresses email que l'on souhaite sans paramétrer le compte ; permet d'associer à une boîte mail virtuelle un expéditeur exclusif dont seuls ses messages seront redirigés vers votre adresse réelle ; éthique (logiciel libre et sans espionnage)
Avec Spamgourmet, donnez à chaque expéditeur une adresse email virtuelle différente ! Spamgourmet transfère chaque message vers votre adresse email réelle en décrémentant le compteur associé à l'adresse email virtuelle, jusqu'à ce que ce compteur atteigne 0. Le fait que chaque expéditeur connaisse de vous une adresse email différente permet de deviner qui est à la source des courriers non sollicités que vous recevez, et de configurer le compteur de l'adresse email virtuelle compromise à 0…

Voir aussi :

Générateurs de pseudonymes

Générateurs de mots de passe

Outils linguistiques

Transcodeurs

  • Transcodeurs sémaphores :
    Le sémaphore est une méthode de communication longue distance inventée par le français Claude Chappe (1763 - 1805) en 1793. Le sémaphore fut utilisé en France au-moins jusqu'en 1846, lorsque l'états-unien Samuel Morse finit par convaincre l'état français de passer du télégraphe optique au télégraphe électrique
  • Transcodeurs morses :
    • morsecode.scphillips.com > Morse Code Translator : Transcodeur bidirectionnel écrit audio et lumineux avec téléchargement du fichier audio
      (Outil d'apprentissage et d'entraînement au morse : CWops Morse Code Trainer)
    • lexilogos.com > Transcodeur bidirectionnel en morse écrit
    • beepmaster.com > Le codeur / décodeur de morse (bidirectionnel, pour des fichiers textes)
    • transcoder.stillnorth.net : Transcodeur monodirectionnel en morse écrit

Envoi de fichiers

  • Site web éthique et indépendantframadrop.org
    Service éthique de l'association Framasoft basé sur le logiciel libre Framadrop publié sous licence GNU Affero General Public License
    Durée de rétention jusqu'à 60 jours selon le poids du fichier ; chiffrement de bout en bout ; tutoriel vidéo par Arpinux
  • Site web éthique et indépendant Firefox Send : send.firefox.com
    Jusqu'à 1 Go ; chiffrement de bout en bout ; durée de rétention au choix après 1 téléchargement ou bien 5 minutes, 1 heures ou 1 jour
  • Site web éthique et indépendantplik.root.gg
    Service basé sur le logiciel opensource Plik publié sous licence MIT29). plik.root.gg propose des petits programmes permettant de partager rapidement et facilement les données sélectionnées sans utiliser un navigateur web
  • transfer.sh :
    Durée de rétention de 14 jours. Propose des petits scripts permettant de partager facilement des données dans un terminal. transfer.sh est basé sur le logiciel opensource transfer.sh publié sous licence MIT30). Les fichiers sont stockés sur le cloud computing Amazon S3 et relèvent donc de la loi américano-états-unienne. Lorsque visité par un navigateur n'ayant pas d'extension anti-mouchards, le site web transfer.sh injecte les programmes nocifs Google Analytics, UserVoice et Unofficial GitHub Buttons.
  • Site web éthique et indépendantGoploader : gpldr.in
    Jusqu'à 500 Mo ; chiffrement de bout en bout ; durée de rétention de 30', 1h, 6h, 1 jour ou 1 semaine
  • Site web éthique et indépendantenvoi.zaclys.com
    Nécessite d'adhérer à l'association "La Mère Zaclys". Cette association affiche des services éthiques vis-à-vis de la vie privée. Cependant, sa culture d'externalisation des données 100% Cloud computing fait courir un risque pour la vie privée dans le contexte d'une augmentation constante des fuites de données serveurs, et augmente sensiblement l'empreinte écologique de chaque adhérent. Durée de rétention : 15, 20 ou 30 jours selon l'adhésion

Envoi d'images

Partage de fichiers en direct via liaison P2P WebRTC

Visioconférence à deux ou plus

  • Site web éthique et indépendantframatalk.org : Substitut éthique des logiciels espions du type Skype.
    Service éthique de l'association Framasoft basé sur le logiciel opensource Jitsi publié sous licence Apache. Ce logiciel opensource n'est donc pas libre au sens de la Free Software Foundation car la licence MIT n'autorise pas la gauche d'auteur (Copyleft). Installer et utiliser le logiciel éthique Jitsi est un autre moyen pour profiter des services offerts par les mêmes serveurs informatiques que framatalk.org, sans utiliser de navigateur web

Consulter du contenu multimedia

Vidéo

Musique libre

Il est conseillé de vérifier les conditions (licence) sur chaque site avant de télécharger dans l'optique de partager.

Convertir et décoder

Réparer un fichier vidéo

  • Service en ligne untrunc.it – Repairs truncated videos :
    Les flux vidéo et audio sont divisés en paquets. Un lecteur vidéo a besoin d'informations sur les codecs utilisés et d'un index contenant la position et la longueur de chaque paquet. Le logiciel de la caméra écrit ces données à la fin de l'enregistrement, et si le logiciel plante ou s'il y a une panne d'électricité avant cette étape cruciale, les informations seront manquantes. Untrunc récupère les informations sur les codecs en utilisant une autre courte vidéo de travail prise par la même caméra et avec la même configuration de caméra. L'index est reconstruit en devinant où chaque paquet commence et se termine. J'ai écrit ce code après que la vidéo de mon mariage ait été tronquée à la mort de la caméra. J'ai deviné que je n'étais pas le seul malchanceux, c'est pourquoi le code source est disponible sur GitHub. Federico Ponchio (site officiel)

Obtenir les méta-données d'un document

Évitez de soumettre à ces services des documents contenant des données personnelles.

Convertisseurs de documents en ligne

Évitez de soumettre à ces services des documents contenant des données personnelles.

  • convertio.co (convertisseur universel) :
  • smallpdf.com (JPEG↔PDF, WORD↔PDF, EXCEL↔PDF, PPT↔PDF, divise ou fusionne des PDF, casse les mots de passe simples des fichiers PDF)
    C'est le seul convertisseur PDF → DOC à ma connaissance qui parvienne à repérer et isoler correctement les en-têtes et pieds de page du reste du texte (gain de temps en reformatage). Notez que si le fichier PDF source est protégé en modification par un mot de passe, SmallPDF convertit chaque page en image à l'intérieur du fichier DOC
  • conv2pdf.com (en) (documents, images, fichiers .EML, PostScript, LaTeX → PDF jusqu'à 6 Mo)
  • online-convert.com (en) (documents, images, audio, vidéos, ebooks, archives) (conserve le fichier converti pendant 24h pour 10 téléchargements maxi)
  • zamzar.com (en) (documents, images, audio, vidéos, ebooks, archives, AutoCAD) (adresse email requise, inscription facultative si taille<100 Mo, conserve le fichier converti pendant 24h et permet de partager le lien de téléchargement par email)
  • onlineocr.net (en) : Extrait le texte dans de nombreuses langues depuis des fichiers PDF et images (JPG, BMP, TIFF, GIF) en un format Word, Excel ou Texte éditable
  • Split PDF (fr) : Permet de diviser un fichier PDF en plusieurs fichiers PDF
  • HTML PDF (fr) : Permet de générer un fichier PDF depuis une page web
  • formswift.com > Free PDF Editor (en) (PDF→Modification→PDF, PDF→Modification→WORD) (Attention : Service payant)

Convertisseurs d'images en ligne

Évitez de soumettre à ces services des documents contenant des données personnelles.

Convertisseurs multimedias en ligne

Convertisseurs d'unités

Générateurs et décodeurs de QR-Code

Créer

Concepts

Feuilles de calcul collaboratives

Images

Images vectorielles

Notes collaboratives

Questionnaires en ligne

Sites web

Textes collaboratifs

Se repérer dans l'espace

Cartes et itinéraires

Géolocalisateurs

Un nombre croissant de personnes partagent leurs données personnelles sur des réseaux sociaux, dont leur adresse géographique précise prélevée avec leur consentement explicite ou implicite. C'est ainsi que de nouveaux services en lignes, ouverts au grand public, permettent de trouver les traces laissées par les internautes qui ont certaines activités sur le web. Il est ainsi possible de trouver les traces laissées par ses propres voisins :

  • instmap.com (en) : trouve les photos postées sur Instagram d'après leurs localisations géographiques

Se repérer dans le temps

Dates, horaires et calendriers

1)
Voir 02/02/1997: uzine.net > Manifeste du Web indépendant (archive.org) .
2)
Voir ma page Extensions Firefox > Configuration minimale recommandée
9)
> Emmanuelle Daviet :
Parmi les autres points forts de votre rentrée il y a la volonté de renforcer les savoirs et la connaissance, évidemment de façon pluridisciplinaire. Est ce qu'à travers cette pluralité de disciplines il y aura également pluralité des points de vue ? Et en particulier dans le domaine médical et le domaine des sciences ? Car ce qui est notable dans les messages des auditeurs, c'est leur souhait d'entendre des avis contradictoires, des analyses, des voix différentes. Sandrine Treiner, veillez-vous à ce que tous les points de vue puissent être entendus sur votre antenne ?
Sandrine Treiner :
Et bien non, Emmanuelle, au risque de vous surprendre. Je pense que la science n'est pas qu'une histoire de points de vue. La science n'est pas qu'une affaire d'opinions. Elle n'est d'ailleurs même pas une affaire d'opinions. Ce n'est en tout cas pas de cette façon que nous l'envisageons sur l'antenne de France Culture. C'est tout l'intérêt du travail réalisé par Nicolas Martin et toute l'équipe de "La méthode scientifique", précisément pour dire "la science, ce sont des faits", et ce jusqu'à preuve du contraire, bien sûr. C'est ce qui guide notre réflexion. Donc, non, il ne suffit pas d'avoir un point de vue médical ou scientifique pour qu'il trouve place sur cette antenne. Et nous veillons à justifier nos choix et justifier nos sources, c'est un travail que Nicolas Martin va d'ailleurs reprendre en matinale. Car si vous entendez le lundi que telle chose est grave et le mardi que la même chose ne l'est pas… qu'est-ce qui permet, au fond, à la citoyenne, au citoyen, de se faire un avis ? Il y a débat partout où il y a échange d'idées, en revanche sur le terrain de la science, non, tous les points de vue ne sont pas égaux.
10)
Albert Camus, article "Sur une philosophie de l'expression", Revue Poésie 44, n°17 Janvier-Février 1944, pp. 15-23
11)
Dépôt de données github.com > opencovid19-fr/data ; sources : SPF, ARS, préfectures
12)
Dépôt de données github.com > cedricguadalupe/FRANCE-COVID-19 ; Sources : SPF et autres
13)
Dépôt de données github.com > lperez31/coronavirus-france-dataset ; sources : SPF, ARS, préfectures
14)
Le nombre d'attaques par hammeçonnage a augmenté au mois de mars de 667% d'après Barracuda Networks, et depuis le début de l'épidémie, de 350% d'après Altas VPN.
15)
  • 23/07/2020: technopolice.fr > La police prédictive progresse en France. Exigeons son interdiction ! : Pendant que les dispositifs de police prédictive (comme PredPol) commencent à être interdits ou abandonnés aux États-Unis, la police française et plusieurs collectivités continuent à acheter et utiliser des équivalents français, à l’image de « Map Révélation » proposé par l’entreprise angevine « Sûreté Globale ». Cela au détriment des risques de discriminations qu’impliquent ces logiciels de surveillance, et en l’absence même de toute preuve de leur intérêt…
16)
Rappel des possibilités de don caritatif :
17)
Société basée aux USA (About. Privacy Privacy). Extension préinstallée dans Firefox.
18)
Société basée en Allemagne (About us. Privacy Policy). En plus de la méthode traditionnelle, Megager récolte la partie la moins significative de l'adresse IP – qui ne permet de connaître que le pays et le fournisseur d'accès – afin de vendre des statistiques générales de clic à des clients.
19)
Société basée au Royaume-Uni (About us. Privacy policy).
20)
Société basée en France (À propos de Qwant. Politique de confidentialité). Extension préinstallée dans Firefox.
21)
Société basée en Suisse (About. Protection des données).
22)
About. Serveur situé en Allemagne
23)
About PrivacyTools. Association Internationale non gouvernementale Open Collective Foundation. About. Financement. Privacy Q&A. Serveur basé en France (OVH) et relié au fournisseur d’accès "United Kingdom Atomic Energy Authority".
24)
Association basée en France. About
25)
Basée en Allemagne.
26)
À propos de nous. Politique de confidentialité.
Depuis septembre 2019, Startpage est la filiale hollandaise de la société britannique Privacy One Group qui appartient au groupe marketing britannique System1, coté au London Stock Exchange depuis 2006 :
27)
"Qwant Cause" crée un mode de mode de navigation dégradé dans lequel Qwant n’espionne toujours pas les internautes :
help.qwant.com > Suis-je tracé(e) lorsque j’utilise Qwant Causes ?.

Cependant l’interface Qoz incite ouvertement à désactiver les bloqueurs marketing afin que l’espionnage de la vie privée de l’internaute puisse un tout petit peu financer les campagnes caritatives :
help.qwant.com > Comment désactiver mon bloqueur de publicités sur Qwant ?
\\. Ce fonctionnement de Qwant mis en place sous l’ancien PDG très controversé Éric Léandri est absurde. Vis-à-vis de Lilo, Ecosia ou Ecogine, non seulement "Qwant Cause" n’apporte rien, mais il est pire car il incite fortement à désactiver les bloqueurs publicitaires, ce qui conduit à la fin de la vie privée.
29) , 30)
Ce logiciel opensource n'est donc pas libre au sens de la Free Software Foundation car la licence MIT n'autorise pas la gauche d'auteur (Copyleft).
pratiquer/services_en_ligne/outils_en_ligne.txt · Dernière modification: 24/10/2020 02:56 de Médéric