Outils du site

Menu du site


savoir:lutte_contre_obscurantisme:pandemie_de_covid_19_et_gestion_sanitaire_francaise

Pandémie de COVID-19, 20... et incurie sanitaire française...

Pages Savoir > Lutte contre l'obscurantisme > Pandémie de COVID-19, 20... et incurie sanitaire française...

Voir aussi la page "Services en ligne du web non globalisé" > Suivi de la pandémie de COVID-19
Voir aussi la page "Services en ligne du web non globalisé" > Pandémie de COVID-19 et sites web des autorités françaises

Déconstruire la fabrique du consentement à l'incurie sanitaire française

Depuis 2020, l'état français tue en laissant filer l'épidémie : N'acceptons pas l’inacceptable !

Grand relâchement criminel du printemps-été 2021 :
Refusons l'individualisme prôné par les autorités politiques !

29/04/2021: francetvinfo.fr > Interview vidéo de l'épidémiologiste lanceuse d'alerte Catherine Hill (archive.org) : "Ce qu'il fallait faire dès le début, et ce qu'il faut encore faire aujourd'hui, c'est s'organiser pour dépister massivement avec des prélèvements salivaires et des tests groupés. Les autorités ne veulent pas en entendre parler, ils préfèrent vivre avec le virus. Vivre avec le virus, ça veut dire mourir avec le virus. Il y a 340 personnes qui sont mortes chaque jour en moyenne depuis le 1er décembre. C'est monstrueux et ça va continuer"

Vue sur le plateau des décès COVID-19 en France actualisé quotidiennement par Guillaume Rozier (Crédit : Guillaume Rozier pour covidtracker.fr)

Cette page fait partie de la catégorie "Lutte contre l'obscurantisme" (y compris l'obscurantisme de l'état français qui envahit les médias).

Ses objectifs sont multiples : dans le cadre de la pandémie de COVID-19, lutter contre le poujadisme intellectuel ("populisme"), les médias dits "alternatifs", les préjugés conspirationnistes, les plateformes de commérages narcissiques, les mouvements ésotériques ; expliciter la stratégie sanitaire française à 180° contre la stratégie "Zéro-COVID" ; restaurer la parole scientifique contre la propagande économique qui tend à la discréditer ; se souvenir de la chronologie des événements pour ne pas s'habituer, et ne jamais tolérer l'inacceptable ; montrer par les sources officielles qui facilitent le travail historiographique, les décisions sanitaires prises par la voyoucratie française, toujours responsable mais jamais coupable1) de faire passer la santé publique au second plan derrière des intérêts économiques à très court terme jugés plus urgents, quoi qu'il en coûte en terme de crise économique et sociale à plus long terme.

La France, un pays riche parmi d'autres qui ne protège pas beaucoup sa population vis-à-vis de l'épidémie : Bilan mortel de l'incurie sanitaire française de la pandémie de COVID-19 au 15/01/2021 d'après les données insee.fr :

  • 5390 morts directs et indirects / mois, imputables à la période mars - décembre 2020, soit l'équivalent de 26 crash d'avions Airbus A320 par mois (200 passagers par appareil)
  • 907 décès indirects par mois en 2020 (par différence avec les 44826 décès COVID-19 officiels annoncés au 31/12/2020 par geodes.santepubliquefrance.fr)

Dernière mise à jour : 16/05/2021 05:09 (voir les différences)

Stratégie "Zéro COVID" versus Stratégie "vivre avec le virus"

Stratégie "Zéro COVID" Stratégie "vivre avec le virus"
= Sauver des vies humaines et vivre normalement, parce que la ressource humaine est le fondement de l’économie = Sacrifier des vies humaines, tenter de survivre ou vivoter au jour le jour pour satisfaire les intérêts immédiats et court-termistes de quelques lobbies économiques, même si cela implique un appauvrissement incommensurable des populations, et l’apparition mondiale de variants du virus SARS-CoV-2 jusqu’à son affaiblissement progressif et lent
Nouvelle-Zélande, Australie, Chine, Taïwan, Vietnam, etc.

Quelques pays hésitent entre la stratégie "Zéro COVID" et la stratégie "Vivre avec" : Japon, Corée du Sud, etc.
Tous les autres pays du monde qui, à grands renfort de propagande mensongère, prétendent contrôler la diffusion du virus SARS-CoV-2.

Parmi ces pays, les résultats de ceux qui ont commencé par une stratégie volontaire de laisser aller vers une immunité collective (Suède, Grande Bretagne, Brésil, etc.) sont progressivement rejoints par les résultats des autres pays qui ont prétendu contrôler l’épidémie en faisant semblant de le faire.
Promoteurs francophones du Zéro-COVID :
Catherine Hill (épidémiologiste biostatisticienne et co-lanceuse d’alerte dans l’affaire du Mediator, chef de service retraitée du centre régional de lutte contre le cancer Gustave-Roussy)

Invitée sur France Culture le 18/03/2021, Catherine Hill a eu le temps d’expliciter en quoi l’action sanitaire des autorités est une incurie totale : interview vidéo ; interview audio

Invitée sur la chaîne Youtube de Mediapart le 25/03/2021, Catherine Hill a eu le temps d'expliquer que "Sur la gestion du Covid, l'échec monumental est là" et que le Conseil scientifique Covid-19 n'a pas jugé utile de répondre à ses sollicitations.

Voir en bas de page : Interventions de Catherine Hill dans les médias

Promoteurs francophones tardifs (à partir de 2021) du Zéro-COVID :
Antoine Flahault (épidémiologiste ambigu et directeur de l'Institut de santé global de l'université de Genève)
Cécile Philippe, économiste présidente-fondatrice de l'Institut économique Molinari
Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoinede Paris
Bary Pradelski, professeur associé d’économie au CNRS
Promoteurs francophones du "Vivre avec le virus" :

MEDEF (Geoffroy Roux de Bézieux), CGPME (François Asselin) et autres lobbies économiques, etc.

Conseil scientifique Covid-19 dont le très militant épidémiologiste Arnaud Fontanet.

Autres professeurs mandarins et médecins peu (Patrick Pelloux) ou prou engagés dans des partis politiques proches des lobbies économiques et/ou dans des mandats de maires.

Le président de la république, le gouvernement français, l’écrasante majorité des députés et sénateurs français, des responsables de collectivités locales, etc.

Les supplétifs non officiels du pouvoir : la plupart des journalistes éditorialistes, les consultants en communication et autres politistes invités dans les médias, etc.

Des personnalités critiques mais ambiguës : le professeur Axel Kahn2), etc.

Chronologie des événements en France

Ne pas oublier pour ne pas s'habituer, et ne jamais tolérer l'inacceptable !

Endossant la faconde grave et tribunitienne d'un chef de guerre, le lundi 16 mars 2020, le président de la république française, Emmanuel Macron, a déclaré : "Nous sommes en guerre. J'appelle tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, tous les Français à s'inscrire dans cette union nationale qui a permis à notre pays de surmonter tant de crises par le passé". Mais après nous avoir répété maintes fois que "il faut vivre avec le virus" – donc avec l'ennemi mortel désigné le 16 mars –, et avoir maintes fois répété contre toute évidence que "l'épidémie est sous contrôle", force est de constater que les autorités françaises si promptes aux références historiques appliquent une politique de collaboration avec l'ennemi viral plutôt qu'une politique de lutte et de résistance contre celui-ci.

Les populations des territoires français métropolitains et extra-marins traversent une catastrophe humanitaire et sociale qui rappelle furieusement la situation des pays pauvres marqués par la dictature chronique. Production de morts en séries par incurie des autorités conduisant à de multiples foyers de contamination au SARS-CoV-2 et renforcement de l'adaptation évolutive des mutants de ce virus à l'Homme. Contamination des personnes fragiles censées être protégées dans les EHPADs ainsi que dans les hôpitaux publics gérés par l'état français, avec une forte propagande visant à faire accepter l'idée que le plateau haut de contaminations et de décès serait normal.

Destructions d'emploi, chômage de masse, paupérisation gallopante des classes populaires, des étudiants, et de certaines professions sinistrées. Détournement massif de jeunes étudiants et de jeunes travailleurs de certains métiers dont le besoin social augmente du fait des départs en retraite. Destruction d'une grande partie du tissu associatif qui fonctionnait essentiellement grâce aux retraités bénévoles, et constituait une forme concrète et essentielle de la liberté et de la démocratie vécues. Délitement des relations sociales et repli sur le groupe familial et/ou communautaire sous influence des politiciens en campagne électorale sur les thèmes de l'extrême-droite chrétienne. Politique sanitaire reposant à la fois sur une stratégie d'attentisme sur fond d'espérances survalorisées (vaccins), et la promotion d'idées fatalistes associant fallacieusement les épidémies à des phénomènes météorologiques incontrôlable et imprévisibles. Dépressions et suicides de masse. Intimidations contre toute vélléïtés de résister aux lois d'exception provisoires, reconduites de manière indéfinie sous le vocable juridique d'état d'urgence sanitaire. Promotion gouvernementale de l'individualisme sur l'autel idélologique de la responsabilité individuelle remplaçant une politique de protection sanitaire collective qui serait une politique de Santé Publique digne de ce nom. Hausse des violences interpersonnelles, notamment intra-conjugales, et silence des autorités sur les violences policières, etc.

Hivers 2020

  • 03/02/2020 : Le président de la république française, Emmanuel Macron, déclare : "Le monde d'après le COVID-19 ne sera pas le monde d'avant. À nous de tirer parti des différentes enceintes et possibilités, telles que le Forum de Paris sur la paix, pour relever ces défis avec lucidité. Nous invitons toutes les figures politiques, économiques, religieuses et intellectuelles à contribuer à cette conversation mondiale." Pendant plusieurs mois, cette expression du "monde d'après la COVID-19" sera reprise et déclinée à l'envi par tous ses supplétifs commentateurs médiatiques. Ils essaieront de faire accroire la fable qu'après le début de cet événement mondial reposant sur le déni de la plupart des autorités politiques, la situation de tout un chacun ne peut que s'améliorer sous une perspective positive d'avenir radicalement différente. En mai, juin et juillet durant le coup politique "Ségur de la santé", cette fable sera utilisée pour détourner l'attention d'une partie de la population sur le fait que les choses empirent avec le même fonctionnement qu'avant la pandémie de COVID-19
  • 12/03/2020 : Dans sa première adresse aux français, le président de la république française, Emmanuel Macron, déclare "La santé n'a pas de prix. Le Gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires pour porter assistance, pour prendre en charge les malades, pour sauver des vies quoi qu'il en coûte. Beaucoup des décisions que nous sommes en train de prendre, beaucoup des changements auxquels nous sommes en train de procéder, nous les garderons parce que nous apprenons aussi de cette crise, parce que nos soignants sont formidables d'innovation et de mobilisation, et ce que nous sommes en train de faire, nous en tirerons toutes les leçons et sortirons avec un système de santé encore plus fort." Mais la réalité que chacun pourra mesurer dans les mois qui suivront, est à l'exact opposé de cette déclaration, avec un système de santé sinistré, et la santé de la population à l'avenant (crainte de se faire soigner). Le "quoi qu'il en coûte" permettra surtout aux autorités de favoriser l'enrichissement d'entreprises et d'actionnaires déjà riches au moyen de dettes publiques que la population, y compris les retraités, sera contrainte de rembourser
  • 15/03/2020: 1er tour très controversé des Élections municipales françaises de 2020. Au lieu de reporter ce scrutin et de l'organiser sous forme électronique comme cela existe depuis des années pour les Élections Professionnelles, l'état français — chantre des droits de l'Homme quand ça l'arrange — décide de prendre le risque de tuer sa population (code pénal : mise en danger de la vie d'autrui). Taux record d'abstention à 55 % : Parodie de démocratie

Printemps 2020

  • 1er confinement : du 17 mars au 10 mai 2020 : confinement strict, mais avec énormément de failles de sécurité
  • Loi d'exception : L'état français instaure le régime d'état d'urgence censé être temporaire sous le nom d'état d'urgence sanitaire
  • L'état met en avant le slogan "Sauvez des vies, restez chez vous" à l'opposé de ce que deviendra son action quelques semaines plus tard et que l'on peut traduire par "Lâchez prise ! Peu importe que vous tuiez des gens, du moment que vous consommez français"
  • La présidence de la république nomme un "Comité scientifique" constitué de chefs de services mandarins pour l'aider à prendre des décisions. Cette cour entre un prince et ses courtisans servira de caution médiatique jusqu'à la fin de l'année 2020. Refusant de jouer le rôle de faire-valoir auprès du Prince, l'orgueilleux Didier Raoult se met rapidement en vacance du comité fantoche. Le 9 avril, le prince rend une visite médiatique marquée au très populaire professeur Raoult (vidéo). Cette reconnaissance officielle du courant d'opinion "populisme médical" (argument d'autorité) accentue considérablement le climat général obscurantiste et fait perdre un temps précieux à la recherche scientifique à l'échelle du globe, ce qui signifie la perte de vies humaines
  • L'état autorise les accrocs aux règles sanitaires y compris celles édictées par l'état lui-même (hypocrisie). L'état met à pieds un inspecteur du travail (Anthony Smith) qui avait sanctionné une entreprise pour non respect des règles barrières édictées par le ministère du travail. Cette annulation par le ministère du travail d'une sanction prise en vertu des règles édictées par le même ministère envoie un message d'impunité à toutes les entreprises de France qui ont les moyens de faire pression sur leur salariés en sacrifiant leur santé voir celles de leurs clients
  • Dans les médias, les figures d'autorités politiques relayées par leurs supplétifs éditorialistes commencent à faire accroire que n'importe quel médecin est compétent pour parler avec pertinence de l'épidémie de COVID-19. Cette tendance va s'aggraver de manière constante en créant un brouhaha médiatique indigeste sur tous les supports médiatiques possibles. Pris dans cet énorme tourbillon obscurantiste dans lequel la maladie est très très fréquemment confondue avec son agent pathogène viral, la plupart des médecins, et même de vrais scientifiques (chercheurs), vont prendre l'habitude de s'autoriser à émettre publiquement des opinions en dehors de leurs champs de compétences, progageant des préjugés atttestant de leur ignorance scientifique. Exemple type : ignorance crasse du mécanisme de sélection naturelle décrite par Darwin (en temps "normal", le déni peu ou prou conscient de la sélection naturelle n'est généralement formulé que par les chercheurs botanistes et ethologues)
  • 22/03/2020: 2e tour très controversé des Élections municipales françaises de 2020. Au lieu d'organiser ce scrutin sous forme électronique comme cela existe depuis des années pour les Élections Professionnelles, l'état français — chantre des droits de l'Homme quand ça l'arrange — décide de prendre le risque de tuer sa population (code pénal : mise en danger de la vie d'autrui). Taux record d'abstention à 58 % : Parodie de démocratie
  • 11 mai 2020 : Déconfinement général, entre hypocrisie et permis de tuer des gens par individualisme
  • Dans une impudence absolutiste, l'état inscrit au roman national le fait que "l'épidémie de COVID-19 est maîtrisée", en contradiction avec les discours scientifiques des personnes compétentes (épidémiologistes comme Catherine Hill, virologues, etc.)
  • Des règles claires et précises à destination des entreprises sont publiées et accessibles à tous sur le site du ministère du travail. Ces règles de gestes barrières en entreprise et dans les commerces sont peu suivies dans les faits. De nombreuses figures d'autorité dont les politiciens et des médecins mandarins commencent à enfreindre les gestes barrières devant les caméras (masque ne couvrant pas toujours le nez, toucher du masque, rangement et manipulation du masque avec la même désinvolture que pour un chiffon à lunettes, etc.). Sous pression des lobbyes économiques, le site du ministère du travail, ces règles claires et précises des gestes barrières sont rapidement rendues caduques par un message affichant que les règles sanitaires déterminées entres partenaires sociaux ("dialogue sociale") sont prioritaires comme si ces partenaires sociaux étaient compétents en médecine épidémiologique
  • Début d'une très longue campagne anti-scientifique (obscurantiste) : Les députés, maires, éditorialistes et intellectuels conservateurs soutiennent l'idée que la science et les scientifiques ne doivent pas gouverner quelque soit la situation sanitaire du pays. Parallèlement, les politiciens et journalistes d'opinions, relayés par l'ensemble des journalistes propagent l'idée que les médecins sont des scientifiques bien que la médecine ne soit pas une science (sous-entendu : les faits avérés et analyses scientifiques ne doivent pas primer sur les décisions politiques traditionnelles guidées par les groupes de pressions économiques)
  • Le gouvernement français dont l'absence d'anticipation sanitaire pour les mois à venir commence à crever les yeux, fait voter et accepter par la population une loi d'exception prolongeant le régime d'état d'urgence à durée renouvelable
  • Propagande nationaliste basée sur le ressentiment à l'égard des fournisseurs de matières premières des pays plus pauvres et incitation à acheter français
  • Le gouvernement et toute la voyoucratie française commence à agiter la propagande très passagère mais néammoins très forte, pour une décentralisation des actions sanitaires qui serait subitement devenue nécessaire à la lutte contre l'épidémie. Cette propagande vise à préparer l'opinion au relâchement consumériste, individualiste et chauvin de l'été, très loin des intérêts sanitaires collectifs, mais très près d'intérêts économiques particuliers…

Été 2020

  • Grande période de promotion de l'individualisme et de la consommation de masse en période de relâchement estival, soutenue par nombres de députés, maires de grandes villes, avec la complaisance du gouvernement
  • Le gouvernement, les politiciens de tous bords appuyés par leurs supplétifs médiatiques y compris professionnels de médecine nient les alertes scientifiques concernant le rebond de l'épidémie à partir de la rentrée septembre / octobre. Cette négation des alertes scientifiques est étayée par le terme "vague" qui associe l'épidémie de COVID-19 à un phénomène météorologique / cosmologique sur lequel l'humain n'aurait aucune prise (novlangue propagandiste destinée à empêcher d'apréhender la réalité en recouvrant celle-ci sous des oripeaux fallacieux)
  • Le MEDEF déclare qu'il faut arrêter le "stop and go" (sous-entendu : les décisions sanitaires du gouvernement ne doivent plus impacter l'économie)
  • Le gouvernement français agite la propagande que son action contre l'épidémie de COVID-19 est exemplaire au niveau européen voire au niveau mondial
  • Alors qu'un vaccin est par définition un médicament préventif, le gouvernement français commence à diffuser une propagande criminelle visant à attendre que des vaccins encore hypothétiques agissent de manière curative contre l'épidémie de COVID-19 en France. Comme d'habitude, la propagande gouvernementale est suivie par une cohorte de commentateurs non compétents dans le domaine, ainsi que de nombreux médecins conservateurs faisant peu ou prou de la politique (députés, maires, etc.). Au même moment où les habitants de la Nouvelle Zélande vivent de manière normale sans geste barrière, hormis dans les transports en commun, parce que le pays a erradiqué en juin le virus du territoire, le but est de faire accepter à la population française l'absence d'investissement sanitaire au profit d'investissements économiques massifs ruissellant surtout vers les grandes fortunes. Les autorités françaises ont-elle appelé à attendre l'avênement d'un vaccin pour lutter contre l'épidémie de SIDA en se gargarisant d'être parmi les meilleurs pays à agir ? Non. Malgré le scandale du sang contaminé pour lequel des ministres criminels se déclaraient déjà "responsables mais non coupables"; de réelles mesures ont été mises en place par les autorités sanitaires sans attendre de vaccin. Mais déjà à l'époque on pouvait noter que l'état criminel a été très long pour prendre toute la mesure de la catastrophe sanitaire après que les associations de patients atteints du SIDA et les associations LGBT aient très largement commencé à faire le travail à sa place

Automne 2020

  • Nouvelle attaque gouvernementale contre la science et les figures qui sont censées les représenter : Parlant du chef mandarin du "Comité scientifique" qui avait déclaré qu'un reconfinement était inévitable, le premier ministre français déclare que "les scientifiques exagèrent". Si les médecins étaient censés représenter la science (ce qui est faux car la médecine n'est pas une science), nombre de ceux-ci s'exprimant dans les médias sont pourtant peu ou prou partisans de la même ligne idéologique que le premier ministre, et inféodent régulièrement leurs diagnostics épidémiologiques (hors de leurs champs compétences) à la ligne politique du gouvernement
  • 05/10/2020: Les autorités françaises décident (enfin !) de supprimer le délai de carence en cas d'arrêt de travail des personnes cas contacts de personnes infectées par le SARS-CoV-2 et de faciliter cette déclaration d'arrêt de travail grâce au site web declare.ameli.fr (source)
  • 12/11/2020: youtube.com > French Government > Point de situation du Premier ministre Jean Castex à 1h00:59" : Contre l'avis des épidémiologistes exceptés ses propres courtisans, le premier ministre français ose mentir publiquement en déclarant que le rebond de l'épidémie à l'automne après le retour de vacances de tous les salariés et à l'occasion de la rentrée scolaire et universitaire était imprévisible ! Une telle morgue publique relève moins du déni orchestré que du négationnisme de la réalité menaçante alertée par tant de scientifiques
  • Pour fortifier sa politique dilatoire de fuite en avant face à l'hécatombe sanitaire dans le pays champions en préjugés obscurantistes contre la vaccination, le président de la république française suivi par son équipe, se transforme en une sorte de directeur commercial promouvant "LE vaccin" comme une marchandise de haute technologie d'autant plus précieuse qu'elle sera rare. En suscitant ainsi le désir de consommation d'un produit high-tech rare à l'instar des iPhones et consoles de jeux, il réussit à renverser les sondages d'opinion qui étaient jusqu'à présent hostiles vis-à-vis de la vaccination contre la COVID-19. Son staff politique et tous leurs supplétifs commentateurs médiatiques passent hypocritement sous silence l'évidence qu'une poignée d'entreprises ne pouront pas en 2021, fabriquer en quelques mois suffisamment de doses pour les besoins de 7 milliards d'êtres humains
  • 17/10/2020: (Samedi) Début du 2e confinement sanitaire français, d'abord limité à la période nocturne dans certains départements, par l'instauration d'un couvre-feu de 21h à 6h et la réactivation de l'État d'urgence sanitaire sur tous le territoire (source, source)
  • 24/10/2020: (Samedi) Renforcement du 2e confinement français par l'extension du couvre-feu à 54 départements de 21h à 6h (source, source)
  • 30/10/2020: (vendredi) Renforcement du 2e confinement français par l'extension du couvre-feu à l'ensemble de la journée, la fermeture de commerces dits "non-essentiels", des établissements recevant du public comme les bars et les restaurants, des établissements et équipements sportifs et de loisirs, des universités qui doivent continuer leurs activités en distanciel, tout en laissant ouvert les autres établissements scolaires (lycées en demi-groupes en contextes alternés distanciel / présentiel), les classes préparatoires, les classes BTS et les lieux de travail habituels (source, source). Moins strict que le 1er confinenement du printemps 2020, c'est exclusivement cette période d'un mois et demi de renforcement du 2e confinement qui est désignée dans le roman national français par le gouvernement et à sa suite par les journalistes, comme étant le "2e confinement" (confusion métonymique visant un objectif idéologique)
  • 15/12/2020: (mardi) Allègement du 2e confinement français dont le couvre-feu concerne désormais uniquement la période nocturne 20h - 6h, sauf certains départements dont le couvre-feu nocturne est décrété de 18h à 6h. Réouverture des commerces dits "non-essentiels" avec un protocole sanitaire renforcé, dans la limite d'un client pour 8 mètres carrés. Les restaurants, bars, discothèques (fermées depuis le 17/03/2020), les espaces culturels, les établissements et équipements sportifs et de loisirs restent fermés. Les déplacements entre les régions sont de nouveaux autorisés. Dans le roman national français, c'est cette date du 15 décembre 2020 qui est appelée par le gouvernement et à sa suite par les journaliste "2e déconfinement". Les lycéens continuent de travailler en demi-groupes en contextes alternés distanciel / présentiel. Dans les universités, un retour partiel des étudiants "en situation de grande vulnérabilité" est autorisé à partir de la rentrée du 4 janvier 2021 et "dans la limite de 10 personnes par groupe" (source, source). Quelques jours plus tôt, un des principaux lobbies économiques français avait appelé à cet allègement : 11/12/2020: entreprendre.fr > Le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bezieux rompt la trêve et en appelle à la réouverture immédiate des commerces (archive.org)3)

Hivers 2020 - 2021

  • Scène ignoble du théâtre hyprocrite de la voyoucratie française : Pour se démarquer de leur suivisme chronique à quelques mois des prochaines élections, de nombreux responsables politiques, députés et maires (pas forcément conservateurs), suivis par une armée de supplétifs comentateurs médiatiques, mènent une campagne ignoble de dénigrement de la campagne vaccinale du gouvernement en allant dans le même sens que lui : pendant que des gens meurent par milliers dans les EHPAD, les hôpitaux, pendant que les soignants épuisés sont sur le front, ces voyous encravatés font leur théâtre dans les médias ! En affectant d'avoir cru et été trompés par le storytelling attentiste gouvernemental présentant le vaccin comme seule action curative à l'épidémie, tous ces enfractueux de la scène politique française se placent au même niveau de turpitude et d'indignité humaine que le gouvernement qu'ils affectent de critiquer du bout des lèvres !
  • Les autorités françaises assument le plateau des victimes journalières de la COVID-19 (entre 300 et 400 morts / jours) comme une mise à jour de la quantité de morts acceptables, et elles assument de faire durer le 2e confinement à géométrie variable pendant une durée indéfinie. Pour en augmenter l'acceptation sociale, elles remplace la notion de confinement partiel, de soirée ou nocture par celui de couvre-feu. De surcroît, elles osent argumenter que ce confinement de début de soirée a pour but de limiter les dépressions !
  • Les autorités françaises affectent de s'apercevoir que le virus mute en permanence, et que l'écosystème du SARS-CoV-2 s'étant considérablement agrandi en raison de l'incurie de nombreux états, il évolue en des versions beaucoup plus adaptées à l'Homme. Comme les moyens d'analyse des séquences de l'ADN viral manquent en France, il est question de "variants" accolés à des adjectifs relatifs à des pays étrangers où ces analyses ont lieu. Certains de ces variants sont extrêmement contaminants et plus dangereux mais en dépit du plateau élevé de contaminations et du sois-disant état d'urgence sanitaire, les autorités françaises continuent comme en 2020, d'affirmer qu'il est urgent d'attendre…
  • Les autorités françaises font (enfin) entrer un vétérinaire dans le "Conseil scientifique Covid-19" (qu'il n'écoute plus du tout), tout en continuant à se prévaloir de leur expertise
  • 16/01/2021: (samedi) Renforcement du 2e confinement français dont le couvre-feu concerne désormais la période nocturne 18h - 6h pour toute la France métropolitaine (source, source). Le message passé est donc le suivant :
    • Il est légitime de travailler en risquant d'être contaminé. Mais il est illégal de sortir de chez soi en dehors des heures du travail !
    • "Chacun doit se responsabiliser" = Traduction : les pauvres et les malades sont responsables de leurs malheurs et ne doivent pas demander à la société de résoudre leurs problèmes. Le taux de victimes journalières ou mensuel est acceptable, d'autant que les personnes à risques en mauvaise santé ou de plus de 65 ans — c'est-à-dire les improductifs — savent qu'elles doivent rester à l'écart
  • 29/01/2021: huffingtonpost.fr > Le Premier ministre déclare : "Nous pouvons encore nous donner une chance d'éviter le confinement" (archive.org) (sous-entendu : 1. Le confinement partiel 12/24h "métro-boulot-dodo" de 18h à 6h ne serait pas un confinement ; 2. Les malades de la COVID-19 victimes de l'incurie sanitaire sont peu de chose au regard des non infectés et asymptômatiques dont ils ne doivent pas gâcher le plaisir)
  • 31/01/2021: (dimanche) Léger renforcement du 2e confinement français par fermeture des commerces non alimentaires dont la surface est supérieure à 20 000 m2. Tandis que tous les étudiants sont désormais autorisés à assister aux cours en présentiel, un jour dans la semaine (source ; source ; source). Depuis plusieurs jours, les autorités préparaient l'opinion à un renforcement intense du confinement. Mais préférant consommer les congés payés des vacances de février et profiter de la première semaine des soldes d'hivers, les différents lobbies économiques qui conseillent le prince l'on convaincu que "Nous pouvons encore nous donner une chance d'éviter le confinement". Écoeurement de nombreux soignants et scientifiques. Quelques jours plus tôt, le responsable du principal lobby économique français avait encore rappelé son souhait qu'il n'y ait plus de fermeture de commerce pour cause sanitaire4)
  • 04/01/2021: La déclaration du premier ministre selon laquelle "la situation ne justifie pas à ce jour nouveau confinement généralisé" et que celui-ci "ne peut s'envisager qu'en tout dernier recours" suscite l'indignation de nombreux soignants et scientifiques indépendants5)
  • 27/02/2021: (samedi) Renforcement du confinement partiel 12/24h en semaine + 24/24h le week-end, commençant par le département des Alpes-Maritimes et la ville de Dunkerque, avec allègement concernant les librairies qui, désormais classées dans la catégorie des commerces essentiels, peuvent continuer à accueillir du public quelque soit la situation sanitaire. Le département du Pas de Calais entrera également en confinement 24/24h le samedi 06/03/2021
  • 13/03/2021: Le président de la République Française Emmanuel Macron qui s'était qualifié lui-même de "Maître des horloges" et avait parié que sa politique attentiste suffirait à combattre la pandémie de COVID-19, ose se dédouaner de toute responsabilté et invoquer la Providence (obscurantisme) en déclarant "Le maître du temps, c'est le virus malheureusement" (source)
  • 20/03/2021: (samedi) Renforcement du confinement partiel 24/24h pour les 16 départements Aisne, Alpes-Maritimes, Essonne, Eure, Hauts-de-Seine, Nord, Oise, Paris, Pas-de-Calais, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-Maritime, Somme, Val-de-Marne, Val-d'Oise et Yvelines, par la fermeture des commerces sauf ceux dits "essentiels" auxquels s'ajoutent les librairies, les disquaires, les salons de coiffure, les magasins de bricolage, les magasins de plantes et de fleurs, les chocolatiers, les cordonniers, les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous) et les visites de biens immobiliers, ainsi que l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 Km du domicile sans attestation dérogatoire et justificatifs. Pour tout le territoire français, très léger allègement du confinement partiel 11/24h par l'instauration du couvre-feu à partir de 19h au lieu de 18h (source)
  • Un nombre croissant de représentants du patronat et de responsables politiques parfois médecins militent pour l'instauration d'un apartheid sanitaire français sur le modèle israélien baptisé "passport sanitaire". Étant donné que le virus laissé en libre circulation mutent continuellement, un tel passport impliquerait un système informatisé et non confidentiel avec des critères sanitaires mis à jour en continu, c'est-à-dire un fichage général des données de santé de la population française sur le modèle chinois…

Printemps 2021

  • Les autorités françaises inventent une "3e vague" qui n'est autre que l'aggravation du haut plateau épidémique (autour de 300 morts / jours) qui a été créé par elles et laissé en l'état à la fin de l'automne lors de l'allègement du confinement du 15/12/2020 dans le but de favoriser le commerce de Noël puis les soldes d'hiver, comme demandé par le MEDEF
  • Les autorités françaises continuent de propager l'idée que ne rien faire et attendre en attendant que la population soit progressivement vaccinnée en dépit de la multiplication des variants est la seule solution. Depuis des mois, tout est fait en France pour viser l'immunité collective par le double moyen d'une part des infections au travail, dans les transports en commun, à l'école, intra-familiales et dans les commerces, d'autre part, de la vaccination. Ainsi au début du printemps 2021, le taux de mortalité dans les EHPAD est désormais très bas, puisque toutes les personnes qui risquaient de mourir sont mortes ou vaccinées. Le 18/03/2021, le collectif de chercheurs indépendants "Du côté de la science" écrivait (archive.org) : "Sans le dire, le gouvernement compterait-il sur une immunisation collective par l'infection des enfants, des personnels de l'éducation et des parents d'élèves pour compléter celle opérée par la vaccination ? Dos au mur, l'exécutif renforce donc les mesures sanitaires, sans autre solution, en espérant que leur efficacité sera visible, afin de ne pas se dédire. Il aurait pourtant été possible et de mieux protéger la population en prenant les mesures adaptées en temps et en heure, plutôt que d'essayer de se protéger à tout prix de l'impopularité"
  • Les autorités françaises continuent de faire le minimum pour contrer l'épidémie en demandant aux soignants épuisés et mis au pied du mur, de donner encore leur maximum d'énergie pour sauver les personnes meurtries par l'inaction du gouvernement. En mettant sciemment les hôpitaux hors-service concernant la médecine quotidienne pour les reconfigurer en hôpitaux de guerre, les autorités assument de diminuer l'espérance de vie de milliers de personnes qui soufrent d'affections grâves ou chroniques. De surcroît, la faiblesse au niveau sanitaire des mesures prises pour le mois d'avril préparent les esprits à consentir pendant l'été à un plateau d'infections encore plus haut que le celui décidé au mois de décembre 2020
  • Une fois de plus en France, les médias, soi-disant 4e pouvoir, et de concert avec les politiciens en campagne électorale régionale et présidentielle, travaillent l'opinon sur les thèmes favoris de l'extrême-droite chrétienne en passant sous silence les problèmes rencontrés par la majorité de la population (infections à la COVID-19, licenciements, chômage, pauvreté, etc.). Les politiciens conservateurs (LR) et conservateurs libéraux (LREM) se battent et s'anihilent en concurrençant les idées de l'extrême droite chrétienne qu'ils prétendent contrer
  • 22/03/2021: Le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton déclare que l'Europe n'a pas besoin du vaccin russe Spoutnik V sous le prétexte fallacieux que l'état russe privilégie la vente de ce vaccin dans le monde entier aux commandes de doses pour la population russe (source)
  • 28/03/2021: Dans la presse dominicale française, une tribune de 41 directeurs médicaux de crise de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans Le Journal du dimanche (article restreint aux abonnés) et une autre tribune de 9 réanimateurs de l'AP-HP dans le journal Le Monde (article restreint aux abonnés) dénoncent le tri des patients (source). Cette situation de tri des patients avait déjà été dénoncée par des soignants en mars 2020 (source)
  • 31/03/2021: Le président de la République Française Emmanuel Macron commence à préparer l'opinion à une réouverture prochaine des lieux de culture et de commerce liés à la culture selon une date encore approximative. Toujours dans la ligne du "storytelling", cette méthode de communication marketing consiste à faire adhérer la population à ses idées de "vivre avec le virus" en achetant la paix sociale malgré les centaines de morts quotidiens de la COVID-19 sur le territoire (corruption)
  • 09/04/2021: Populisme médical institutionnalisé : Contre l'avis de l'OMS et sans aucune preuve scientifique, les autorités françaises font le pari de mélanger les vaccins (source) afin de plaire aux mouvements d'opinion obscurantistes qui pointent les risques de trombose engendrés chez quelques jeunes par le vaccin d'AstraZeneca — risque pourtant nettement inférieur à celui des pilules contraceptives —. Au lieu de restreindre ce vaccin aux plus de 30 ans comme en Grande-Bretagne (source), les autorités françaises décident que le vaccin d'AstraZeneca — pourtant commandé en grande quantité — ne sera plus injecté aux moins de 55 ans même à ceux qui ont déjà reçu une première dose sans effet secondaire grâve. En l'absence d'étude scientifique, on peut légitimement craindre qu'à l'instar de la stratégie de ne pas injecter de 2e dose, le mélange des vaccins risque de créer de nouvelles souches résistantes du virus. Cette triste décision prouve une fois de plus que pour les autorités françaises, d'une part, l'intérêt individuel (l'individualisme plus utile aux riches qu'aux pauvres) prime sur l'intérêt collectif (risque de souches résistantes), et que d'autre part, en matière de santé publique, la stratégie consistant à parier sur l'avenir est préférée à celle des choix rationels et éclairés
  • 11/04/2021: À l'instar des autorités britaniques, les autorités françaises décident d'augmenter la date limite de 2e injection du vaccin X jusqu'à X semaines après la première injection
  • 12/04/2021: La vaccination est ouverte aux plus de 55 ans ne présentant pas de facteur de comorbidité
  • 15/04/2021: Le PDG de Pfizer Albert Bourla déclare : "Le scénario vraisemblable est qu'une troisième dose sera probablement nécessaire, entre six et douze mois après […]. Et à partir de là, il y aura une vaccination à nouveau chaque année." (source). Il annonce également que son vaccin n'est pas efficace contre le variant brésilien qui est beaucoup plus agressif et se développe à toute vitesse dans le monde ainsi qu'en France. Comme les vaccins à vecteur adénovirus tels que AstraZeneca, Janssen, Spoutnik V
  • 15/04/2021: Profitant des restrictions de libertés imposées par l'état d'urgence sanitaire, le parlement français adopte définitivement la loi dite "Sécurité Globale" dont l'intitulé lui-même ne serait pas renié par un état fasciste. Dans le collectif Stop Loi Sécurité Globale, des organisations redoutables et jusqueboutistes comme La Ligue des Droits de L'homme, Les Amis de la Terre, Amnesty International, le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature ou encore la Défenseure des Droits dénoncent une fois de plus la parodie de démocratie française
  • 19/04/2021: La Nouvelle-Zélande et l'Australie — dont les taux de personnes ayant reçu une première dose de vaccin sont respectivement de 2% et 0,5% à cause de l'accaparement des stocks par les pays riches — ouvrent leur frontière commune pour constituer la deuxième "bulle de voyage" sans contrôle ni quatorzaine6), après celle formée une semaine plus tôt par l'archipel des Palaos et Taïwan. Ces bulles sanitaires entre pays ayant adopté une stratégie ZéroCovid sont appelées à s'agrandir et/ou fusionner
  • 19/04/2021: Apartheid sanitaire : Comme prévu, l'application gouvernementale TousAntiCovid — qui permet de dresser la population à la surveillance de masse — intègre une fonctionnalité "TousAntiCovid carnet" permettant d'intégrer au smartphone la preuve d'un test PCR négatif sous forme de QR-Code (source ; source). C'est la première version de l'outil permettant la mise en place de l'apartheid sanitaire sur le territoire français, à l'instar de ce qui s'est pratiqué par exemple en Chine…
  • 24/04/2021: Les autorités françaises élargissent les publics prioritaires de 55 ans et plus à une vingtaine de métiers jugés à risque, soit environ 400 000 nouvelles personnes (source). Les personnes obèses de moins de 55 ans qui ont pourtant des risques de mourir sont encore laissés de cotés malgré que les autorités disent penser à elles. Quoi qu'il en soit et en dépit des nombreux désistements de personnes inscrites sur les listes à cause de l'obscurantisme antivaccinal, il reste toujours difficile de se faire vacciner lorsqu'on est dans la catégorie des personnes bénéficiaires
  • Semaine n°16 du 19 au 25/04/2021: Obscène campagne électorale des présidentielles 2022 comme si les autorités françaises ne tuaient pas 300 personnes fragiles par jour du fait de leur incurie sanitaire à lutter contre la pandémie de COVID-19 (= génocide passif d'une frange de la population fragile). En effet comme aux temps du ministre et président Sarkozy, le parti du président de la république Emmanuel Macron ainsi que les prétendants conservateurs au poste de président de la république mène une propapande ultra-sécuritaire en concurrence directe avec le parti d'extrême-droite de Marine Le Pen. Cette propagande a pour effet recherché de détourner l'attention des drames sanitaires et sociaux actuellement vécus par la population, et pour effet immédiat de remettre une pièce dans la machine de la guerre idéologique entre l'extrême-droite musulmane (attaque islamiste du vendredi 23 avril 2021 dans le commisariat de Rambouillet) et l'extrême-droite chrétienne (Tribune de généraux à la retraite publiée dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles (source ; source) le 21/04/2021, date anniversaire du putsch manqué des généraux d'extrême-droite du 21 avril 1961 alias "putsch d'Alger" contre le processus d'indépendance politique de l'Algérie vis-à-vis de la France)
  • 29/04/2021: Apartheid sanitaire : Comme prévu, l'application gouvernementale TousAntiCovid — qui permet de dresser la population à la surveillance de masse — permet désormais de stocker, en plus de la preuve d'un test PCR négatif, un certificat de vaccination sous forme numérique (source). Cette nouvelle fonction ajoutée 10 jours plus tard à la précédente est conforme à la technique du storytelling permettant d'habituer doucement la population à l'apartheid sanitaire sur le territoire français
  • 27/04/2021: Dans un communiqué, le principal syndicat de chirurgiens libéraux dénonce les déprogrammation administratives de 40 à 80% des opérations chirurgicales (et le tri des patients induits) pour libérer des lits COVID, et alertent une fois de plus sur la "bombe à retardement" sanitaire. Ils rappellent que selon le professeur Axel Kahn — président de la Ligue contre le Cancer —, 100 000 personnes atteintes de cancer n'ont pas pu être diagnostiquées depuis le début de la crise sanitaire, et que selon les chiffres de l'association Renaloo, un millier de greffes rénales n'ont pas été réalisées en 2020 et que 16 000 personnes sont actuellement en attente (source ; source)
  • 30/04/2021: Malgré le haut plateau de 300 morts par jours et le refus des soignants7) épuisés, démoralisés et suicidaires, les autorités françaises annonce un grand relâchement en 4 étapes (infographie sur twitter) avec l'instauration officielle d'un apartheid sanitaire appelé "pass sanitaire". Dans leur grande munificence, les autorités françaises autorisent enfin les pesonnes obèses de moins de 55 ans qui n'ont pas encore été tuées par leur politique sanitaire à se faire vacciner à partir du 01/05/2021 (source actu.fr). Les personnes obèses représentent 45% des personnes en réanimation et 41% des décès depuis le mois d'octobre selon les chiffres de Santé Publique France (source, source). Quelques heures après le président de la république, le ministre de la santé annonce que l'ensemble des personnes adultes souffrant de co-morbidités (hypertension, diabète, insuffisance rénale ou cardiaque, cancers, etc.) pourront également se faire vacciner à partir du 01/05/2021 (source)
  • 06/05/2021: Faisant volte-face vis-à-vis de ses précédentes déclarations en la matière, le président des USA Joe Biden annonce qu'il est favorable à l'abandon de la propriété industrielle des vaccins anti-COVID-19, c'est à dire à une requête d'abandon de ces brevets auprès de l'OMC. Cette annonce publique dément l'argument des adeptes des thèses conspirationnistes établissant une subordination directe des diregeants de la première puissance mondiale à la volonté des dirigeants des sociétés industrielles pharmaceutiques surnommées "Big pharma". Plusieurs causes peuvent expliquer ce revirement états-unien. Le chaos économique provoqué par la pandémie de COVID-19 en Inde a une action négative sur les commandes des entreprises états-uniennes. Et le décès en masse de travailleurs indiens diminue le réservoir de main d'oeuvre indienne, ce qui conduit à une hausse mécanique des salaires risquant de peser sur le prix des matières premières et services achetés par les entreprises états-uniennes. Récemment élu en tant que figure anti-Trump et par une partie des électeurs qui espéraient des mesures sociales clairement marquées à gauche, le démocrate Joe Biden les a déçu en continuant peu ou prou à mener la même politique que son prédécesseur républicain : blocus économique de Cuba, diplomatie belliqueuse vis-à-vis de la Chine, retrait des troupes états-uniennes de l'Afghanistan au profit des forces terroristes talibannes avec qui les USA ont passé des accords et arrêt de l'accueil des traducteurs afghans comme régugiés politiques signant leur arrêt de mort, refoulement administratif des demandeurs d'asiles en provenance du Mexique y compris les enfants (3 jours plus tôt, l'administration états-unienne avait du consentir à une hausse du quota d'accueil des réfugiés), continuation de la vente d'armes à feu malgré les tragédies quotidiennes, racisme endémique de la police non endigué malgré les meutres racistes réguliers, etc. La suppression de la propriété privée de vaccins représente un marqueur politique de gauche demandé depuis des décennies par des militants politiques et des associations progressistes états-uniens qui se réfèrent par exemple à la création de médicaments génériques anti-SIDA effectuées par des pays d'Amérique latine ou d'Afrique. Cette décision de Joe Biden est donc aussi destinée à donner des gages à cette fraction de l'électorat déçue de la politique de ce président tout juste élu
  • 06/05/2021: Pris par surprise, la plupart des dirigeants des pays de la planète dont le président français Emmanuel Macron accueillent favorablement la proposition états-unienne d'abandon des brevets sur les vaccins contre la COVID-19, en affectant d'avoir toujours été favorables à une idée si généreuse. Certaines personnalités comme Bil Gates dénoncent immédiatement une entrave au dynamisme économique (source)
  • 07/05/2021: Les principaux dirigeants des pays européens reviennent individuellement sur leur déclarations humanitaires de la veille en affectant d'abord une sage prudence pour ne pas sembler se dédire. Certains hypocrites européens détournent déjà l'attention sur l'hypocrisie des USA dont le protectionnisme est un frein à la libre circulation des principes actifs, et formulent l'argument injurieux selon lequel les pays pauvres ne seraient pas assez intelligents ou avancés pour développer leurs propres vaccins (source). Cet argument fallacieux et ignoble ni ainsi la réalité historique du développement des médicaments génériques sous l'impulsion de certains pays pauvres pour lutter contre le SIDA)
  • 08/05/2021: Réunis à Porto au premier Sommet "Social" Européen depuis celui de Göteborg en 2017, Emmanuel Macron et les autres dirigeants européens annoncent unanimement que l'abandon des brevets sur les vaccins anti-COVID-19 — dont ils se réclamaient 2 jours plus tôt — est une mauvaise idée parce qu'il cacherait les carrences de libre production et circulation de ces vaccins (source) comme un arbre cache une forêt27/0 (ou plutôt comme le protectionisme sélectif s'accomode fort bien du libéralisme économique sur toute la planète). L'argument fallacieusement hypocrite européen est donc de ne pas toucher à la réglementation sous prétexte que les moyens et capacités ne seraient pas actuellement effectives. Sur beaucoup d'autres sujets y compris dans le domaine de la santé, l'Union Européenne sait pourtant très bien modifier les réglementations afin de créer des dynamiques d'investissement économiques (qui profitent fort peu souvent à la collectivité). Par leurs déclarations hostiles, les dirigeants européens montrent qu'ils agissent autant que ceux des USA pour le protectionnisme de leurs propres industries pharmaceutiques nationales respectives. C'est à cause de ce nationalisme économique que les pays pauvres n'ont d'autre choix que de commander des vaccins chinois8) souvent moins efficaces (source)
  • 09/05/2021: Une vingtaine de médecins et de chercheurs dénoncent la levée progressive des restrictions sanitaires pour des motifs "davantage guidée par des desseins politiques que par un objectif sanitaire" ainsi que le changement des seuils d'alerte (source)
  • 10/05/2021: L'ensemble des personnes ayant 50 ans ou plus peuvent accéder à la vaccination (source)
  • 11/05/2021: Rendant hommage au fonctionnaire de police Éric Masson tragiquement mort dans l'exercice de ses fonctions, le premier ministre français bien que criminel multi-récidiviste par COVID-19 ose affirmer sollenellement que "il est hors de question d'accepter l'inacceptable" (source)
  • 11/05/2021: L'OMS a classé ce variant comme préocuppant : "Il y a des informations selon lesquelles le B.1.617 est plus contagieux" mais aussi des éléments qui permettent de penser qu'il atténue la réponse des anticorps qui permettent de combattre le virus, et "par conséquent nous le classons en variant préoccupant au niveau mondial", a déclaré la docteur Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l'OMS (source)
  • 11/05/2021: Pour inciter un maximum de touristes étrangers à venir en France pendant l'été 2021, le gouvernement français en la personne du secrétaire d'État chargé du Tourisme annonce qu'il investit 10 millions d'euros dans la campagne #ExploreFrance (initiative créée en 2020 par des startups de la "French Travel Tech") avec Atout France (agence de développement touristique) déclinée auprès de "dix marchés européens de proximité" : Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Italie, Espagne, Danemark, Suède, Autriche (source). Le fait que les hôpitaux français soient en déréliction à cause du variant dit britanique et que le variant dit indien soit en développement au Royaume-Uni ne semble pas inquiéter la voyoucratie française qui continue de se moquer des alertes des médecins et scientifiques
  • 12/05/2021: L'OMS annonce avoir détecté le variant indien dans 44 pays (source)
  • 12/05/2021: Un rapport d'un groupe indépendant mandaté par L'OMS et constitué de 13 personnalités et experts explique que "La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui aurait pu être évitée". Ce rapport dénonce une "combinaison de mauvais choix stratégiques, d'un manque de volonté de s'attaquer aux inégalités et d'un système manquant de coordination". Le panel indépendant, constitué de 13 personnalités et experts, a passé les huit derniers mois à étudier la riposte internationale à la pandémie. "Nous pouvons dire qu'il y a eu clairement des retards en Chine mais il y a eu des retards partout", a commenté l'ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande Helen Clark. "Alors que les informations commençaient à arriver à l'OMS, l'organisation n'était manifestement pas suffisamment habilitée à enquêter, puis à confirmer rapidement qu'une épidémie dangereuse était en train de se produire", a-t-elle ajouté. "Trop de temps s'est écoulé" entre la notification des premiers cas en décembre 2019 et la déclaration, le 30 janvier par l'OMS, d'une urgence de santé publique de portée internationale, selon les experts. Février 2020 a ensuite été un "mois perdu" durant lequel bon nombre de pays auraient dû agir. "Retards, hésitations et dénis" ont permis à l'épidémie, puis à la pandémie, d'éclore, conclut le rapport. Les experts proposent sans rire la mise en place d'un nouveau système mondial de surveillance fondé sur une "transparence totale" (source)
  • 12/05/2021: En France, les injections de vaccins anti-COVID-19 sont accessibles aux personnes de 18 ans et plus lorsqu'un créneau est disponible la veille pour le lendemain sur les plateformes de prises de rendez-vous (Doctolib, etc.) (source). Pour ces doses disponibles, c'est donc l'individualisme qui prévaut (une fois de plus), alors que des milliers de travailleurs au contact du public devraient être prioritaires. En outre, les annonces démagogiques des autorités faisant croire que la vaccination est la seule et unique méthode de lutte contre l'épidémie, se heurtent une fois de plus à la réalité des faits qui sont têtus. Deux jours plus tôt, une responsable de centre de vaccination déclarait par exemple que : "L'accélération est difficile, dans le sens où les critères d'éligibilité s'élargissent énormément et que finalement, nos dotations de doses ne suivent pas cet élargissement de l'éligibilité. Techniquement, tout se passe sur rendez-vous, les rendez-vous sont pourvus déjà depuis très longtemps. Nous, en ce qui concerne cette semaine, on n'a plus de places depuis un certain temps déjà. Donc finalement, la question ne se pose pas". Cette responsable ajoute : "C'est vrai qu'il faut permettre un maximum l'accès à la vaccination pour le plus grand nombre de personnes, évidemment. Mais il faut quand même prioriser les plus fragiles. On a encore plus de 25% des plus de 70 ans par exemple sur nos territoires qui ne sont pas vaccinés" (source)
  • 14/05/2021: L'OMS alerte en déclarant que la pandémie de COVID-19 fera probablement plus de morts en 2021 qu'en 2020, dénonce les campagnes de vaccination COVID-19 des enfants et adolescents dans certains pays riches (USA, Israël), et demande que ces pays transmettent plutôt leurs doses au programme COVAX qui les redistribue au pays les plus pauvres (source)
  • 14/05/2021: Au Japon qui se trouve en état d'urgence sanitaire avec des restrictions partielles et différenciées et sans confinement strict afin de limiter les contaminations sans les arrêter à l'instar de la France, des militants opposés aux Jeux Olympiques d'été 2021 à Tokyo, envoient par email au Comité International Olympique (CIO) et au Comité International Paralympique (CIP), la pétition intitulée "Annulez les Jeux olympiques de Tokyo pour protéger nos vies", signée par 353000 personnes. Ces militants annoncent qu'ils l'enverront également aux organismes internationaux, au gouvernement japonais et au comité d'organisation des Jeux de Tokyo par courrier postal (source)
  • 15/05/2021: Le président de la république française Emmanuel Macron s'enorgueillit d'avoir réussi à administrer une première injection d'un vaccin anti-COVID-19 à 20 millions de français (source). Ce faisant, le président français continue à manifester autant d'obscurantisme anti-scientifique que les mouvements conspirationnistes anti-vaccins et anti-masques qui manifestent le jour même à Lyon en compagnie de Jean-Marie Bigard et Francis Lalanne (source). Sa propagande individualiste guidée par des intérêts économiques et critiquée par les scientifiques, persiste à faire croire que vacciner contre la COVID-19 et ne rien faire d'autre au plan prophylactique peut suffire à éradiquer l'épidémie de COVID-19

Dégradation progressive de l'éthique de la Santé Publique française

Le concept de santé publique s'oppose à celui de santé privée, c'est-à-dire de santé individuelle. Cela fait longtemps que l'idéologie de l'action politique française relève de l'ultra-individualisme, y compris en matière de santé au travers des réformes successives de l'Assurance Maladie. L'épidémiologie est une branche de la médecine qui nécessite impérieusement que l'intérêt collectif passe avant les intérêts particuliers. Pendant les grandes épidémies, la Santé Publique devient en effet un concept éminément concret. Plus soucieuses des intérêts des lobbies économiques que de la santé du public, les autorités françaises ont pourtant choisi de ne pas chercher à endiguer la pandémie de COVID-19 même si cela signifie sacrifier des milions de personnes. Ce sacrifice de la population est rendu possible grâce à l'utilisation de différentes techniques comme le déni de la réalité, le négationnisme scientifique, le storytelling, le pourrissement de la situation (attentisme, largement utilisé depuis des années en matière de conflits sociaux) et la tactique du fait accompli, la promotion de l'espérance quasi-chrétienne en des jours meilleurs, la désignation de la réalité sous des termes fatalistes (mensonges et obscurantisme) pour dédouaner la culpabilité des responsables, la direction d'intention, etc. Au fur et à mesure de cette campagne funeste, le fameux "taux d'acceptation" de la population – si souvent prononcé dans les médias – est modifié négativement. En d'autres termes, ce qui était auparavant considéré comme anormal et inacceptable devient tolérable, banal et finalement quasi normal.

Diminution progressives du seuil de déclenchement du confinement - seule méthode curative utilisée en France -

  • Automne 2020: Le risque de submersion des services de réanimation hospitaliers était le seul critère qui a servi à justifier l'attentisme puis le déclenchement progressif du 2e confinement à partir du 17/10/2020 (rappel : à cause des comorbidités, les résidents d'EHPAD bénéficient très rarement de la réanimation) –> Cela signifie que si les capacités de réanimation du pays riche qu'est la France avaient été 2 fois suppérieures, l'état français aurait attendu plus longtemps encore, en générant d'autant plus de victimes de la COVID-19. Dit autrement, à l'automne 2020, le nombre de victimes de la COVID-19 ne représentait pas un soucis pour les autorités françaises tant que les soignants des services de réanimation ne risquaient pas de décrire l'incurie sanitaire dans les médias
  • Hiver 2020-2021: Par une succession d'actions modestes et symboliques qui révoltent les soignants et scientifiques indépendants9), dont des accomodements supplémentaires au 2e confinements pour acheter la paix sociale (corruption), les autorités françaises abandonnent purement et simplement les hôpitaux saturés par les besoins en réanimations, ainsi que les populations des nouveaux territoires victimes de l'incurie sanitaire (Roubaix, Seine-Saint-Denis, etc.)

Augmentation progressive du nombre de victimes acceptables malgré la richesse du pays

  • 1er déconfinement du 11/05/2020: 64 décès en EPHAD + 142 décès hospitaliers sur une courbe en très forte baisse
  • Hiver 2020-2021: Plateau stabilisé autour de 300 morts / jours soit 1,5 crash d'airbus A320 / jours (200 passagers par appareil) :
    • 31/01/2021: web.archive.org > covidtracker.fr > deconfitracker : Le gouvernement a fixé 2 objectifs à atteindre pour le déconfinement du 15 décembre dernier, qui n'ont pas été atteints. […] Cas positifs : Le premier objectif à atteindre est moins de 5 000 cas positifs quotidiens. […] La projection est réalisée en utilisant le taux d'évolution quotidien moyen sur les 7 derniers jours. 19 855 / 5 000 cas positifs quotidiens en moyenne, prélevés le 22/01 ; 22 584 / 5 000 projection des cas quotidiens dans 10 jours. Personnes en réanimation : Le deuxième objectif à atteindre est entre 2 500 et 3 000 personnes en réanimation ou soins intensifs. La projection est réalisée en utilisant le taux d'évolution quotidien moyen sur les 7 derniers jours. 3 031 / 3 000 personnes en réanimation ou soins intensifs le 25/01 ; 3 391 / 3 000 projection des réanimations dans 10 jours.

Casse du système de santé

  • 29/05/2021: twitter.com > #may29SOSHealth — Appel pour une mobilisation internationale dans le secteur de la santé
  • 08/05/2021: ordre-infirmiers.fr > Enquête sur l'avenir de la profession infirmière auprès de plus 30 000 infirmiers : […] Plus d'un an après le début de la crise sanitaire, 40% des infirmiers indiquent que la crise leur a donné envie de changer de métier (+3 points par rapport à octobre 2020) alors que 21% se disent au contraire renforcés dans leur détermination à être soignants (+4 points vs. octobre 2020). Pour 39% d'entre eux, la crise que nous traversons n'a rien changé du tout (-7 points vs. octobre 2020). […] 91% ne pensent pas que notre système de santé, tel qu'il est organisé aujourd'hui, soit en capacité de répondre aux grands enjeux sanitaires de demain, dont 37% "pas du tout". […]
  • 27/04/2021: rtl.fr > Coronavirus : des soignants alertent sur la déprogrammation d'interventions chirurgicales (archive.org) : Les Agences régionales de santé ont demandé de déprogrammer entre 40 et 80% des opérations pour libérer des lits Covid
  • 27/04/2021: francebleu.fr > Covid : "Les déprogrammations administratives posent des problèmes" éthiques, selon un syndicat de médecins (archive.org) : Les déprogrammations administratives sont une "bombe à retardement". Les mots forts sont signés du syndicat de médecins libéraux Avenir Spé - Le Bloc, majoritaire chez les praticiens spécialistes. Lors d'une conférence de presse ce mardi 27 avril, le syndicat a dressé un état des lieux des déprogrammations d'opérations chirurgicales. Des déprogrammations qui "posent des problèmes de règles éthiques", d'après ces médecins. […] Le syndicat dénonce ainsi "la suppression des moyens matériels et humains nécessaires à la prise en charge des patients non Covid". […] Le syndicat met par ailleurs à disposition des équipes opératoires un courrier type à envoyer au directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS). Dans ce courriers, ses membres tirent la sonnette d'alarme : "En dépit des déclarations politiques, force est de constater que le tri des patients existe depuis de nombreux mois", écrivent-ils. "Nous alertons depuis un an des risques sanitaires majeurs des déprogrammations administratives". Ces déprogrammations ont par ailleurs des conséquences psychologiques et physiques à moyen terme et à plus long terme. Citant ainsi le professeur Axel Kahn, président de la Ligue contre le Cancer, le communiqué de presse estime que 100.000 personnes atteintes de cancer n'ont pas pu être diagnostiquées depuis le début de la crise. En reprenant les chiffres de l'association Renaloo, ils rappellent qu'"un millier de greffes rénales n'ont pas été réalisées l'an dernier et que 16.000 personnes sont actuellement en attente".
  • 16/04/2021: interurgences.fr > Aujourd'hui j'ai perdu ma Vie — Témoignage poignant d'une infirmière dans le cadre de la plainte contre X portée par le Collectif Inter-Urgences
  • 07/04/2021: france3-regions.francetvinfo.fr > Plus de 200 soignants mobilisés à Rennes : "Toujours debout mais à bout !" (archive.org) : […] Le 31 mars dernier, lors de son allocution, le président Emmanuel Macron, a salué le personnel médical, qui est "sur le pont sans relâche depuis un an". "Nous devons, pour les mois à venir, fournir chacun un effort supplémentaire. C'est cela que je nous demande collectivement. Un effort des soignants, d'abord pour augmenter nos capacités en réanimation". Cette formulation est mal passée chez les soignants, et ils comptent bien le faire entendre lors du rassemblement de ce 7 avril. "On nous demande encore des efforts, on a l'impression d'en faire déjà pas mal. On s'est senti méprisés par ce discours. Le personnel est fatigué, il y a beaucoup de démissions. Les gens partent et l'hôpital n'arrive plus à recruter", se désole Kévin Houget, membre du collectif inter hôpitaux. […]
  • twitter.com > #SanteOnEnAGros
  • twitter.com > #OnEnAGrosALhosto
  • Collectif Inter Urgences (Twitter) — Collectif de paramédicaux urgentistes, nous alertons sur la mise en danger des patients et des soignants :
    • Journée internationale des infirmières (12/05/2021 12:00)
      Parce que derrière nos masques,Parce que derrière nos peurs,Parce que derrière notre fatigue,Parce que derrière notre colère,Nous infirmières, seront toujours mobilisées pour apporter un sourire, un réconfort, un accompagnement à nos patients. Mais l’infirmière ne peut rien faire sans toutes les autres professions paramédicales et médicales. Alors aujourd’hui, à l’occasion de la journée internationale des […]
    • Journée internationale de la morosité pour les infirmières (12/05/2021 10:03)
      En ce jour du 12 mai 2021, journée internationale des infirmières, il nous paraissait opportun de faire un point sur la situation de cette profession au sein de nos structures hospitalières après un an de pandémie liée à la Covid-19, et deux années de mobilisations sociales. Malgré les opérations de communication du gouvernement pour rendre […]
    • Appel à la mobilisation internationale de la Santé (22/04/2021 22:04)
      Le 29 mai 2021, grande mobilisation internationale pour défendre un accès aux soins pour tou.te.s! La Santé est un bien commun et aujourd’hui, elle est en danger. Belgique, Canada, Espagne, Italie, France, Grèce, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, etc. Nous faisons le même constat. Depuis des années les politiques de santé dans nos différents pays sont fondés sur la rentabilité et non sur les besoins de santé de la population. Nous, personnels de santé et usager.ère.s, alertons sur le danger majeur pour les citoyens.ne .s de la pénurie de lits, de matériels et de personnels. Cette situation conduit à une dégradation des conditions de travail et de la qualité et la sécurité des soins.La crise sanitaire a montré l’importance et l’urgence de changer de modèle et de disposer d’un système de santé fort et solidaire. Si la santé a un coût, elle n’a surtout pas de prix. POUR NOUS REJOINDRE, contactez-nous au plus vite sur europeanhealthorganisations@protonmail.com #may29SOSHealth
    • Aujourd’hui j’ai perdu ma Vie (16/04/2021 18:35)
      Cette infirmière témoigne dans le cadre de la plainte contre X portée par le Collectif Inter-Urgences. Si vous souhaitez également apporter votre témoignage, votre contribution, rapprochez-vous de nous. Aujourd’hui j’ai 47ans et j’ai perdu ma vie et ma passion. J’ai perdu la flamme pour ce métier. Je ne peux plus être dans le soin actif.Stress […]
    • On en a gros (06/04/2021 12:00)
      Professionnels de Santé, demain Mercredi 7 avril à l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé, publiez et partagez vos plus belles photos sur les réseaux sociaux avec le Hashtag #SantéOnEnAGros « Pour un monde plus juste en meilleure santé » et construire un monde où bien être soit pris en compte.
    • Un poison d’avril ? (01/04/2021 08:09)
      Monsieur le Président, vous comprenez notre “lassitude, fatigue, emportement et énervement”. C’est bien tout ce que vous souhaitez admettre. Un an de pandémie et vous persistez dans votre gestion au lance-pierre de la crise sanitaire. Monsieur le Président, vous demandez “un effort des soignants”. Toute cette année, vous avez pu compter sur nous. Ainsi en un an, […]
    • mise en examen de l’AP-HP pour homicide involontaire (26/03/2021 18:00)
      Un article du Parisien rapporte hier la mise en examen de l’AP-HP pour homicide involontaire dans l’enquête relative au décès de Mme Myrtil le 18 Décembre 2018 à l’hôpital Lariboisière. Nous soutenons la démarche portée par la famille endeuillée et mettons nos témoignages à leur disposition pour les aider à obtenir réparation. Notre fidélité ne va pas à […]
    • Derrière les écrans de fumée (19/03/2021 18:00)
      L’exécutif cache son insuffisance pour réformer notre système de santé. Beaucoup de fumée mais une fois dissipée, il ne reste que « la poudre de perlimpinpin ». Des milliards mis sur la table sans avoir l’ambition de regarder en face les situations critiques rapportées par les équipes soignantes et les usagers. Les annonces ne suffisent […]
    • CP 10 mars 2101 : Héros meurtriers ? (10/03/2021 09:48)
      Héros meurtriers Les héros d’hier sont accusés d’être les vecteurs d’aujourd’hui. Pourtant, ce sont bien eux qui depuis le début de la pandémie travaillent sans relâche auprès des patients jusqu’à en pâtir eux- mêmes. Nous avons tous à un moment ou un autre été considérés comme responsables : les Français qui ne respecteraient pas suffisamment […]
    • Soignants vaccinés (05/03/2021 18:00)
      UN SOIGNANT SUR TROIS EST AUJOURD’HUI VACCINÉ. CE N’EST PAS NORMAL. ( J.CASTEX le 04/03/21) Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est d’avoir fait travailler les Soignants sans moyen de protection pendant des mois au péril de leurs vies. Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est de n’avoir pas eu une politique cohérente sur les tests. Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est de continuer à fermer des lits d’hospitalisation en pleine pandémie. Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est d’avoir fait travailler des Soignants positifs à la COVID car L’Hôpital Public est en manque d’effectif depuis des années. Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est que beaucoup de Soignants sont volontaires pour être vacciner sans avoir accès aux doses. Ce qui n’est pas normal, Mr Castex, c’est la stigmatisation insupportable de vos propos envers les Soignants. Il est peut être urgent pour le gouvernement d’allumer des contre feux pour détourner le regard des insuffisances de l’État. Les élections approchent !! Toi aussi, sauve des vies. #gestesbarrieres

Repères temporels et annonces gouvernementales (vidéos)

2e grand relâchement national (en continuant de tuer 300 personnes par jour dans les hôpitaux)

Annonces gouvernementales (dans l'ordre antichronologique) :

Détails des annonces (dans l'ordre antichronologique) :

  • 30/06/2021: Fin du 2e confinement sanitaire français par autorisation de circuler librement 24h/24h. Possibilité de participer à des événements de plus de 1000 personnes dans le cadre de l'apartheid sanitaire reposant sur le pass sanitaire (test négatif de moins de 72 heures ou certificat d'immunité). Sauf cas particuliers locaux, fin de la limitation du nombre de personnes dans les commerces (source, source)
  • 15/06/2021: L'ensemble des personnes adultes peuvent accéder à la vaccination (source)
  • 09/06/2021: Allègement du 2e confinement sanitaire français par rétrécissement du couvre-feu quotidien à la période 23h — 6h. Possibilité aux cafés et restaurants de rouvrir en intérieur dans la limite de 6 convives par table. Possibilité aux lieux culturels et aux établissements sportifs d'accueillir jusqu'à 5000 personnes dans le cadre de l'apartheid sanitaire reposant sur le pass sanitaire (test négatif de moins de 72 heures ou certificat d'immunité). Réouverture des salles de sport et autorisation des sports de contact en plein air et sans contact et des sport sans contact en intérieur. Assouplissement du télétravail. Autorisation d'entrée sur le territoire par les touristes étranger dans le cadre de l'apartheid sanitaire reposant sur le pass sanitaire (test négatif de moins de 72 heures ou certificat d'immunité). Autorisation des salons et foires d'expositions dans la limite de 5000 personnes (source, source)
  • 19/05/2021: Allègement du 2e confinement sanitaire français par rétrécissement du couvre-feu quotidien à la période 21h — 6h. Réouverture des terrasses des bars et restaurants dans la limite de 6 personnes par table, ainsi que tous les commerces avec des limites de densité de personnes et des protocoles adaptés. Réouverture des musées, monuments, cinémas, théâtres et salles de spectacles avec public assis dans la limite de 800 personnes en intérieur et 1000 personnes en extérieur. Réouverture des établissements sportifs de plein air et couverts pour les spectateurs dans la limite de 800 personnes en intérieur et 1000 personnes en extérieur (source, source)
  • 03/05/2021: Allègement du 2e confinement sanitaire français par suppression de la limite de déplacement des 10 kms. Réouverture des collèges et lycées (source, source)
  • 01/05/2021: L'ensemble des personnes adultes souffrant de co-morbidités (obésité, hypertension, diabète, insuffisance rénale ou cardiaque, cancers, etc.) peuvent (enfin) accéder à la vaccination (source)

2e confinement français - 17 octobre 2020 jusqu'àu 29 juin 2021

Repères temporels dans l'ordre chronologiques :

  • 17/10/2020: (Samedi) Début du 2e confinement sanitaire français, d'abord limité à la période nocturne dans certains départements, par l'instauration d'un couvre-feu de 21h à 6h et la réactivation de l'État d'urgence sanitaire sur tous le territoire (source, source)
  • 24/10/2020: (Samedi) Renforcement du 2e confinement français par l'extension du couvre-feu à 54 départements de 21h à 6h (source, source)
  • 30/10/2020: (vendredi) Renforcement du 2e confinement français par l'extension du couvre-feu à l'ensemble de la journée, la fermeture de commerces dits "non-essentiels", des établissements recevant du public comme les bars et les restaurants, des établissements et équipements sportifs et de loisirs, des universités qui doivent continuer leurs activités en distanciel, tout en laissant ouvert les autres établissements scolaires (lycées en demi-groupes en contextes alternés distanciel / présentiel), les classes préparatoires, les classes BTS et les lieux de travail habituels (source, source). Moins strict que le 1er confinenement du printemps 2020, c'est exclusivement cette période d'un mois et demi de renforcement du 2e confinement qui est désignée dans le roman national français par le gouvernement et à sa suite par les journalistes, comme étant le "2e confinement" (confusion métonymique visant un objectif idéologique)
  • 15/12/2020: (mardi) Allègement du 2e confinement français dont le couvre-feu concerne désormais uniquement la période nocturne 20h - 6h, sauf certains départements dont le couvre-feu nocturne est décrété de 18h à 6h. Réouverture des commerces dits "non-essentiels" avec un protocole sanitaire renforcé, dans la limite d'un client pour 8 mètres carrés. Les restaurants, bars, discothèques (fermées depuis le 17/03/2020), les espaces culturels, les établissements et équipements sportifs et de loisirs restent fermés. Les déplacements entre les régions sont de nouveaux autorisés. Dans le roman national français, c'est cette date du 15 décembre 2020 qui est appelée par le gouvernement et à sa suite par les journaliste "2e déconfinement". Les lycéens continuent de travailler en demi-groupes en contextes alternés distanciel / présentiel. Dans les universités, un retour partiel des étudiants "en situation de grande vulnérabilité" est autorisé à partir de la rentrée du 4 janvier 2021 et "dans la limite de 10 personnes par groupe" (source, source). Quelques jours plus tôt, un des principaux lobbies économiques français avait appelé à cet allègement : 11/12/2020: entreprendre.fr > Le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bezieux rompt la trêve et en appelle à la réouverture immédiate des commerces (archive.org)10)
  • 16/01/2021: (samedi) Renforcement du 2e confinement français dont le couvre-feu concerne désormais la période nocturne 18h - 6h pour toute la France métropolitaine (source, source)
  • 31/01/2021: (dimanche) Léger renforcement du 2e confinement français par fermeture des commerces non alimentaires dont la surface est supérieure à 20 000 m2. Tandis que tous les étudiants sont désormais autorisés à assister aux cours en présentiel, un jour dans la semaine (source ; source ; source). Depuis plusieurs jours, les autorités préparaient l'opinion à un renforcement intense du confinement. Mais préférant consommer les congés payés des vacances de février et profiter de la première semaine des soldes d'hivers, les différents lobbies économiques qui conseillent le prince l'on convaincu que "Nous pouvons encore nous donner une chance d'éviter le confinement". Écoeurement de nombreux soignants et scientifiques. Quelques jours plus tôt, le responsable du principal lobby économique français avait encore rappelé son souhait qu'il n'y ait plus de fermeture de commerce pour cause sanitaire11)
  • 27/02/2021: (samedi) Renforcement du confinement partiel 12/24h en semaine + 24/24h le week-end, commençant par le département des Alpes-Maritimes et la ville de Dunkerque, avec allègement concernant les librairies qui, désormais classées dans la catégorie des commerces essentiels, peuvent continuer à accueillir du public quelque soit la situation sanitaire. Le département du Pas de Calais entrera également en confinement 24/24h le samedi 06/03/2021
  • 20/03/2021: (samedi) Renforcement du confinement partiel 24/24h pour les 16 départements Aisne, Alpes-Maritimes, Essonne, Eure, Hauts-de-Seine, Nord, Oise, Paris, Pas-de-Calais, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-Maritime, Somme, Val-de-Marne, Val-d'Oise et Yvelines, par la fermeture des commerces sauf ceux dits "essentiels" auxquels s'ajoutent les librairies, les disquaires, les salons de coiffure, les magasins de bricolage, les magasins de plantes et de fleurs, les chocolatiers, les cordonniers, les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous) et les visites de biens immobiliers, ainsi que l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 Km du domicile sans attestation dérogatoire et justificatifs. Pour tout le territoire français, très léger allègement du confinement partiel 11/24h par l'instauration du couvre-feu à partir de 19h au lieu de 18h (source)
  • 27/03/2021: (samedi) Extension du renforcement du confinenement partiel 24/24h aux départements Aube, Nièvre, Rhône en plus des départements Aisne, Alpes-Maritimes, Essonne, Eure, Hauts-de-Seine, Nord, Oise, Paris, Pas-de-Calais, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-Maritime, Somme, Val-de-Marne, Val-d'Oise et Yvelines. Et placement de 24 départements en "vigilence renforcée"
  • 29/03/2021: (lundi) Comme cela avait déjà été appliqué pendant quelques jours auparavant, le ministère de l'Éduction Nationale décide que toute classe doit désormais fermer dès le premier cas d'infection au SARS-CoV-2. Il en résulte que de très nombreux établissements deviennent complètement désorganisés, sauf dans les quartiers pauvres où les parents d'élèvent sous pression de leurs employeurs refusent de rendre public la contamination de leurs enfants
  • 04/04/2021: (dimanche) Extension du renforcement du confinenement très partiel 24/24h à tous les départements (déplacements autorisés sans limite de durée entre 6h et 19h jusqu'à 10 Km autour du domicile sans attestation dérogatoire ; déplacements interdits de 19h à 6h sauf cas particuliers avec attestation dérogatoire et justificatifs ; fermeture des commerces sauf ceux dits "essentiels" dont les librairies, les disquaires, les magasins de bricolage, de plantes et de fleurs, les coiffeurs, les cordonniers, les chocolatiers et les concessions automobiles) + continuation du distanciel universitaire avec option d'un jour en présentiel par semaine + École adaptée (1ère semaine de cours en distanciel ; 2e et 3e semaine en vacances de printemps pour toutes les zones académiques ; 4e semaine en présentiel pour les maternelles et primaires et en distanciel pour les collèges et lycées ; 5e semaine en semi présentiel / semi distanciel pour les collèges et lycées) (source).

Annonces gouvernementales (ordre antichronologique) :

  • [Gouvernement] Présentement: gouvernement.fr > Info Coronavirus
  • [Gouvernement] 22/04/2021: gouvernement.fr > Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com ; 1h14'20")
  • [Présidence de la république] 31/03/2021: elysee.fr > Adresse aux Français du 31 mars 2021 (Vidéo youtube.com ; 24'37")
  • [Gouvernement] 25/03/2021: solidarites-sante.gouv.fr > Conférence de presse du jeudi 25 mars sur la stratégie de lutte contre la Covid-19 (Vidéo dailymotion ; 41'03")
  • [Gouvernement] 18/03/2021: gouvernement.fr > Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com ; 59'30") : Le premier ministre invente une 3e vague bien que le niveau de contamination soit resté très élevé (plateau) depuis octobre 2020…
  • [Gouvernement] 11/03/2021: solidarites-sante.gouv.fr > Conférence de presse sur la stratégie de lutte contre la Covid-19 (Vidéo dailymotion.com ; 28'30")
  • [Gouvernement] 04/03/2021: gouvernement.fr > Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com ; 1h02)
  • [Gouvernement] 25/02/2021: gouvernement.fr > Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com ; 1h00)
  • [Gouvernement] 18/02/2021: solidarites-sante.gouv.fr > Conférence de presse sur la stratégie de lutte contre la #COVID19 (Vidéo dailymotion ; 37'27")
  • [Gouvernement] 11/02/2021: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation sur la lutte contre la COVID-19 (Vidéo dailymotion.com ; 21'39")
  • [Gouvernement] 04/02/2021: gouvernement.fr > Conférence de presse du Premier ministre sur les mesures contre la Covid-19 (Vidéo youtube.com ; 1h16)
  • [Gouvernement] 29/01/2021: gouvernement.fr > Déclaration du premier ministre Jean Castex à l'issue du Conseil de défense COVID-19 (Vidéo dailymotion ; 5'31")
  • [Gouvernement] 28/01/2021: solidarites-sante.gouv.fr > Conférence de presse du ministre de la santé Olivier Véran (Vidéo dailymotion ; 24'09")
  • [Gouvernement] 14/01/2021: gouvernement.fr > Discours du Premier ministre Jean Castex sur les mesures anti-Covid (Vidéo dailymotion ; 1h45)
  • [Gouvernement] 07/01/2021: gouvernement.fr > Point de situation #COVID19 du Premier ministre Jean Castex (Vidéo dailymotion ; 1h18)
  • [Gouvernement] 17/12/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Jérôme Salomon (Vidéo dailymotion ; 23'46")
  • [Gouvernement] 10/12/2020: gouvernement.fr > Point de situation #COVID19 du Premier ministre Jean Castex (Vidéo dailymotion.com ; 1h06)
  • [Gouvernement] 07/11/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Jérôme Salomon (Vidéo dailymotion.com ; 23'36")
  • [Gouvernement] 03/12/2020: gouvernement.fr > Présentation de la stratégie vaccinale du Gouvernement et des mesures de luttes contre la COVID-19 (Vidéo dailymotion ; 1h34'50")
  • [Gouvernement] 26/11/2020: gouvernement.fr > Point de situation et détail des mesures annoncées par le président de la République (Vidéo dailymotion.com ; 1h15'40")
  • [Présidence de la république] 24/11/2020 elysee.fr > Adresse aux Français (Vidéo youtube.com ; 26'55")
  • [Gouvernement] 19/11/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Gérard Véran (Vidéo dailymotion.com, 38'0")
  • [Gouvernement] 17/11/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Jérôme Salomon (Vidéo dailymotion.com, 16'03")
  • [Gouvernement] 12/11/2020: gouvernement.fr > Point de situation du Premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com, 1h15)
  • [Gouvernement] 09/11/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Jérôme Salomon (Vidéo dailymotion.com, 38'0")
  • [Gouvernement] 05/11/2020: solidarites-sante.gouv.fr > Point de situation hebdomadaire de Gérard Véran (Vidéo dailymotion.com, 55'41")
  • [Gouvernement] 29/10/2020: gouvernement.fr > Conférence de presse du premier ministre Jean Castex (Vidéo youtube.com, 1h30)
  • [Présidence de la république] 28/10/2020 elysee.fr > Adresse aux Français (Vidéo youtube.com, 21'25")
  • [Gouvernement] 15/10/2020: gouvernement.fr > Application des mesures contre la COVID-19 (Vidéo dailymotion.com, 51'02")
  • [Présidence de la république] 14/10/2020 elysee.fr > COVID-19 : l'interview du Président Emmanuel Macron (Vidéo youtube.com, 45'00")

1er inter-confinement français - 11 mai au 16 octobre 2020

1er déconfinement français - 11 mai 2020

1er confinement français - 17 mars au 10 mai 2020

Annexes

Interventions de Catherine Hill dans les médias

L'épidémiologiste biostatisticienne et lanceuse d'alerte Catherine Hill s'exprime dans les médias :

Interventions publiques des lobbies économiques

  • En cours de rédaction…

Quelques articles prônant la stratégie "Zéro COVID"

  • worldometers.info > coronavirus (cumul depuis le début de la pandémie) > country > new-zealand (cumul au 21/03/2021 : 2453 personnes infectées / 5121660 soit 0,048% dont 26 personnes mortes et 2369 personnes guéries)

Quelques articles prônant la stratégie française actuelle "Vivre avec le virus"

Commission d'enquête parlementaire COVID-19 de la chambre basse (Assemblée nationale)

assemblee-nationale.fr > Commission d'enquête COVID-19 (Vidéos des auditions) :

Commission d'enquête parlementaire COVID-19 de la chambre haute (Sénat)

senat.fr > Commission d'enquête pour l'évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière de la crise sanitaire de la COVID-19 et de sa gestion :

1)
2)
En tant que président de la Ligue nationale contre le cancer, déplore que l’incurie sanitaire provoque mécaniquement une hausse phénoménale des cancers et l’affaiblissement de la santé mentale de la population, mais donne quitus aux autorités pour continuer comme avant…
3) , 10)
Fondateur du groupe Lafont-Presse Entreprendre et du site entreprendre.fr, Robert Lafont écrit ceci :
"Je ne sais pas si le patron des patrons a lu ou vu mon appel au président Macron à rouvrir rapidement les commerces, relayé sur entreprendre.fr ( 6 novembre dernier) et repris aussi par Sophie de Menthon, la présidente du mouvement Ethic, Croissance Plus et de nombreux sites d'information. Une chose est sûre, Geoffroy Roux de Bezieux est bien remonté à cheval. Et c'est heureux tant la situation des commerçants et indépendants devient délétère et ne peut entraîner qu'un effet de chaîne assez dévastateur sur l'ensemble de l'économie. D'ores et déjà, la baisse des commandes de 70 % enregistrée sur le marché automobile, suite à la fermeture des concessions, peut entraîner des fermetures de sites industriels. Ce n'est qu'un exemple sans parler des autres industries textiles, cosmétiques ou de l'ameublement N'hésitant pas à parler, dans un entretien au "Monde" (11/11/2020) de "tsunami économique si les magasins sont fermés en décembre", le président du Medef remet enfin les pendules à l'heure. Pour lui, dit-il : "les entrepreneurs et indépendants ont besoin d'anticiper et d'espoir pour vivre. Il y a un risque que cette colère se tourne vers le gouvernement." […] Le rôle des mouvements entrepreneurs est certes de négocier avec les pouvoirs publics ou les syndicats mais il est surtout de relayer afin de peser sur l'opinion et les gouvernants, notamment lorsqu'il y a urgence.
4) , 11)
21/01/2021: officieldesreseaux.fr > Geoffroy Roux de Bézieux : "Il faut un plan de compétitivité pour le commerce" (archive.org) : "Mercredi 20 janvier, premier jour des soldes, Geoffroy Roux de Bézieux était sur le pied de guerre. Il a effectué une visite au pas de charge au sein du centre commercial Beaugrenelle (Paris 15e). L'occasion pour le patron du Medef de s'enquérir d'un secteur en souffrance. Après deux confinements en 2020 et une politique de "stop and go", le commerce français est, depuis le début de cette crise, sous perfusion étatique. L'homme fort du patronat est revenu sur la nécessité d'un vrai plan de compétitivité pour le commerce, sur les mesures de soutien aux entreprises mais également sur le chômage partiel et sur la nécessité, en cas de troisième confinement, de maintenir tous les commerces ouverts, y compris les "non essentiels"."
5) , 9)
7)
8)
27/04/2021: globalvoices.org > Merkel, Macron or Biden? No, Latin America is relying on China for vaccines — China is winning the vaccine diplomacy game in Latin America : […] In any case, for now, China's vaccine diplomacy seems to be working. "In ten years' time, we are all sure to remember who helped us during the coronavirus crisis. Was it Angela Merkel, Emmanuel Macron, or John [Joe] Biden? No. Only China helped Latin America and the countries in the region all began dancing to China's tune, not due to shared ideologies but due to the desire to resolve an unprecedented problem," says Enrique Dussel Peters, coordinator of the Latin American Academic Network on China.
savoir/lutte_contre_obscurantisme/pandemie_de_covid_19_et_gestion_sanitaire_francaise.txt · Dernière modification: 16/05/2021 05:09 de Médéric