Outils du site

Menu du site


savoir:lutte_contre_obscurantisme:pandemie_de_covid_19_et_gestion_sanitaire_francaise

Pandémie de COVID-19 et gestion sanitaire française

Pages Savoir > Lutte contre l'obscurantisme > Pandémie de COVID-19 et gestion sanitaire française

Cette page fait partie de la catégorie "Lutte contre l'obscurantisme" et liste les plateformes téléphoniques, les communiqués de presse, les adresses aux français, ainsi que les auditions des commissions d'enquêtes, c'est-à-dire, non des commentaires ou des rumeurs, mais des faits officiels qui constituent la réponse légère, anti-scientifique, irresponsable et criminelle des autorités françaises à la crise sanitaire causée par la pandémie de COVID-19.

Pandémie de COVID-19 : une gestion sanitaire française catastrophique (Crédit : ordi49.fr sous licence Domaine Public)

Gouverner, c'est prévoir. Or depuis janvier 2020, toutes les anticipations des autorités françaises portent exclusivement sur le secteur économique. Les décisions de santé publique quant-à elles, ont toujours été prises, et continuent d'être prises avec un retard et une incompétence quasi constante et systématique. Au pays de Tartuffe à quelques semaines du chaos sanitaire généralisé par la concordance des épidémies de grippe, de gastro-entérites et de la COVID-19 non prise au sérieux, lorsque quelques décisions sanitaires sont enfin prises par l'État – mais hélas trop tard et de façon partielle – pour limiter le nombre de victimes, on assiste de la part de certaines autorités locales, à un festival d'oppositions dilatoires surjouant l'ancien conflit entre girondins et jacobins, dans une surenchère ignoble d'hypocrisie.

Au Tartuffistan, les responsables politiques diffusent l'idée fausse que la science serait dangereuse pour la démocratie, tandis qu'ils acceptent sans débat toutes les technologies émergentes et instrumentalisent la recherche médicale via un comité de mandarins complaisants. Au Tartuffistan où tout ce qui est tristement prévisible est officiellement déclaré imprévisible, les non décisions et les errances sanitaires, sous prétexte de préserver la vitalité économique à très court terme, ont des répercussions économiques et sociales extrêmement délétères à moyen et long terme. Au Tartuffistan, les régimes qui sacrifient une partie de leur population sont qualifiés d'autoritaires voire dictatoriaux ; les défauts des autres pays sont systématiquement dénoncés tandis qu'ils sont passés sous silence quand ils concernent le pays lui-même. Plus le temps passe, plus il est difficile de lister l'ensemble des préjudices subits par la population, consécutifs à l'incurie des autorités françaises – gouvernement, autorités locales, et directions des entreprises – dans la gestion criminelle de la pandémie de COVID-19.

Pandémie de COVID-19 : une gestion sanitaire française catastrophique (Crédit : ordi49.fr sous licence Domaine Public)

Du fait de son ascendance sur les personnes, la parole d'une autorité, si celle-ci est reconnue et acceptée, détient toujours une valeur performative (performatif : qui réalise une action par le fait même de son énonciation : "je vous déclare mari et femme"). Cela signifie qu'un mot employé par une autorité, à mauvais escient à la place d'un autre1) vient s'ajouter au corpus lexical de la novlangue contemporaine. Le sens originel du mot est modifié dans l'esprit des personnes qui dépendent de cette autorité, si bien que du point de vue de ces personnes, c'est leur conception du monde qui s'en trouve insidieusement changée ("Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde."2).). Ainsi donc, toute autorité – régalienne, administrative, d'entreprise, médicale, associative, religieuse, etc. – endosse dans une certaine mesure, un rôle éducatif vis-à-vis des personnes qui sont sous sa tutelle. À l'échelle d'un pays tout entier, ce rôle éducatif constitue une propagande de masse, que ce soit pour le meilleurs ou pour le pire (par exemple officiellement, la France hypocrite ne refuse pas de demandeurs d'asile, elle refuse des "migrants").

Mais la performativité du langage est d'autant plus dangereuse de par sa capacité de prophétie auto-réalisatrice. Ainsi, que n'a-t-on pas entendu à la sortie du printemps, de la part de responsables politiques et parfois de responsables médicaux, que les français, si attachés aux libertés, ne permettraient pas un deuxième confinement ! À cette époque, les autorités politiques exhortaient la population à se changer les idées en consommant français pendant la période estivale ! Nonobstant les fiches conseils du ministère du travail, les autorités des entreprises incitaient leurs salariés à travailler en fermant les yeux sur les petits ou grands accommodements vis-à-vis des gestes barrières, avec la complaisance active des services ministériels3) – situation qui perdure puisque début octobre 2020, l'entreprise reste le lieu dans lequel le nombre de contaminations (26%) est le plus élevé4) ! Très peu de temps après le déconfinement du 11 mai 2020, les commerçants et grands magasins fermaient les yeux sur les clients de plus en plus nombreux qui ne portaient pas de masque. Parfois, des responsables de magasins eux-même se permettaient de tomber le masque devant leurs employés masqués et les clients ! Les médias français commençaient à relayer des messages complètement faux du point de vue scientifique, en évoquant l'épidémie de COVID-19 au passé tout en la qualifiant de "maîtrisée", et en faisant croire que l'on était sortie d'une "première vague", associant fallacieusement l'épidémie à un événement climatique inexorable ou à une grande marée due au cycles astonomiques sur lesquels l'homme n'a aucun pouvoir ! La plupart des citadins ne portaient plus de masque, on voyait des personnes détentrices d'autorité politique violer les règles sanitaires, tandis que les personnes fragiles ou de plus de 65 ans avaient très bien intégré qu'elles devaient se mettre en retrait de la société si elle ne voulaient pas risquer de mourir.

Été 2020 : le "contrôle de l'épidémie" par les autorités françaises... (Crédit : ordi49.fr sous licence Domaine Public)

Dans ce contexte, par le moyen d'un comité médical de mandarins désignés par le Prince et dont la complaisance est à l'avenant de celle du Conseil national de l'Ordre des médecins5), et au mépris des règles élémentaires de l'épidémiologie pourtant rappelées par l'épidémiologiste et lanceuse d'alerte Catherine Hill6), en moins de deux mois à partir du déconfinement de mai 2020, les autorités françaises ont réussi le tour de force de transformer des millions de français en personnes ultra-individualistes s'intéressant au sort d'autruit comme d'une guigne, jusqu'à constituer un courant d'opinion anti-masque et des comportements agressifs jusqu'au meurtre !!!

Le 09/04/2020, en pleine discorde nationale sur le traitement de la chloroquine, la visite du président de la république Emmanuel Macron (vidéo) au mandarin microbiologiste et youtubeur polémiste Didier Raoult, professeur de médecine voyou aux 9 infractions au code de la déontologie médicale7) – a considérablement renforcé l'argument d'autorité chez les partisans de celui-ci, et discrédité tous les médecins et scientifiques qui s'opposaient au voyoutubeur en blouse blanche, dont certains ont reçu des menaces de mort ! Tout cela ajouté au mensonge sur l'utilité du port du masque pour en couvrir la pénurie organisée, fait que les autorités françaises ont réussi à créer une mouvance anti-masques8) rassemblant et renforçant les courants d'opinions conspirationnistes et antivaccins (cf. affiche parisienne du 5 juin 2020) dans un des pays les plus rétrogrades du monde sur la prévention vaccinale9). Pendant qu'elle renforçait les préjugés de tous ces groupes crispés sur une attitude dénialiste voire négationniste, la propagande étatique valorisait une stratégie de santé publique dilatoire basée sur un régionalisme confortant les nostalgiques de l'ancien conflit entre girondins et jacobins, et cultivait dans l'opinion l'espoir quasi-chrétien10) – et dangereux du point de vue sociologique – de l'avènement providentiel d'un vaccin hypothétique11) !

Pendant le confinement partiel de l'automne-hiver 2020, dans une ambiance de fronde générale des petits commerçants victimes de l'incurie sanitaire française rappelant le mouvement poujadiste des années 1950, il n'en fallait pas moins pour que, préfinancé de manière participative puis diffusé sur le web à partir du 11 novembre 2020, le documentaire émotionnel et propagandiste Hold-Up achève de fédérer tous les crédules contaminées par les préjugés conspirationnistes et le poujadisme intellectuel12). Comme si atteinte par l'ivresse des profondeurs en plongée libre dans la grande fosse de l'obsurantisme, la société toute entière continuait de descendre vers un destin funeste.

Fin de l'été 2020 : les autorités françaises continuent d'attendre et regarder l'épidémie... (Crédit : ordi49.fr sous licence Domaine Public)

Il est bien difficile de trouver des excuses à tous ces anfractueux qui représentent "les autorités françaises", toute cette voyoucratie encravatée qui ne connaîtra jamais la prison13), et dont certains individus portent haut la roseur de la légion d'honnêtes. Il semble que tuer des gens ou leur infliger de graves séquelles, par COVID-19 ou propagande ultra-individualiste interposée, ne leur suffit pas. Car l'obsurantisme sanitaire se superpose au discours anxiogène ultra-sécuritaire qui est servi en propagande depuis des années, les voyoucrates faisant porter sur autrui la responsabilité de leurs propres turpitudes de mauvais éducateurs populaires. En flattant ainsi les plus bas instincts de l'humanité tout en se réclamant de la plus grande probité, ces experts tartuffes aux mains blanches font diversion sur les causes réelles de la petite délinquance, et espèrent racoler des voix à peu de frais aux prochaines élections14)

Mais nous valons mieux que tous ces arrivistes pour qui l'intérêt général n'est qu'un concept de marketing politique utilisé pour flatter les masses aux moments qui leur sont opportuns. C'est pourquoi nous ne sommes pas dupes de leurs boniments sécuritaro-individualistes. Nous voyons clair dans leurs petit jeux d'abrutissement général et de production d'ignorances en concurrence d'identités territoriales et communautaires. Nous nous opposons à tous leurs pièges : à tous les populismes, aux sirènes des médias dits "alternatifs", à tous les préjugés conspirationnistes, aux plateformes de commérages narcissiques, aux mouvements ésotériques, à la défiance scientifique, à la mode de flatter les émotions en guise de culture, et à toutes les autre forme d'obscurantisme qui pullullent dans le cloaque de l'inculture généralisée.

Dernière mise à jour : 21/11/2020 00:59

Suivi scientifique de l'évolution épidémiologique15) (cliquer en haut sur CARTE + > CARTE + SYNTHÈSE) :

Plateformes téléphoniques des autorités françaises

Voici une liste de numéros de téléphones mis en place par l'état français, en plus des numéros déja existants16) et des numéros de la société civile17) [Soutien moral] 09 72 39 40 50 — SOS amitié (7j/7, 24h/24) (Recrute des bénévoles, travail bénévole à domicile))) :

  • [Généralités] 0 800 130 000 — Informations générales sur la COVID-19 (7j/7, 24h/24, gratuit depuis un téléphone fixe en France) — En cas de symptômes légers (toux, fièvre) qui font penser à la COVID-19, contacter le médecin généraliste ou le numéro de la permanence de soins régionnale
  • [Santé] 114 par SMS — Urgences pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre ET pour les victimes des violences intrafamiliales (7j/7, 24h/24)
  • [Santé] 0 806 800 540 — Allo COVIDallocovid.com : Diagnostic par automate logiciel accessible à partir de 15 ans et déclaration officielle d'infection avec géolocalisation du code postal (24/24h ; prix d'un appel normal) — Aucun rapport avec l'application d'espionnage de masse StopCovid
  • [Sécurité civile] 114 par SMS — Urgences pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre ET pour les victimes des violences intrafamiliales (7j/7, 24h/24)
  • [Sécurité civile] Signalement pour les parents isolés avec enfant(s) de refus d'entrée au magasin : dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr

Listes complémentaires de numéros d'assistance pendant l'épidémie de COVID-19 :

Épidémie et sites web des autorités françaises

Rappels scientifiques : Le coronavirus ou virion à couronne SARS-CoV-2 n'est pas une maladie. C'est pourquoi les "épidémies de virus" et les "cas de virus" n'existent pas. Par ailleurs, on ne contracte pas un virus, mais une maladie, comme par exemple la COVID-19. Le coronavirus SARS-CoV-2 est la cause directe du développement de la maladie infectieuse respiratoire COVID-19 chez l'humain, avec des symptômes inexistants, faibles ou forts. Le fait que la phase infectieuse du développement de la COVID-19 soit très souvent asymptômatique (plus souvent chez les sujets jeunes) et survienne de surcroît quelques jours AVANT les symptômes éventuels, en font une maladie à fort potentiel épidémique.

En plus du site de l'OMS18), les autorités françaises traitent de l'épidémie sur ses sites officiels. En voici les principaux :

Confinement de l'automne 2020 et de l'hivers 2020/2021

Inter-confinement 2020

Déconfinement de mai 2020

Confinement du printemps 2020

Commission d'enquête parlementaire COVID-19 de la chambre basse (Assemblée nationale)

assemblee-nationale.fr > Commission d'enquête COVID-19 (Vidéos des auditions) :

Commission d'enquête parlementaire COVID-19 de la chambre haute (Sénat)

senat.fr > Commission d'enquête pour l'évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière de la crise sanitaire de la COVID-19 et de sa gestion :

1)
  • coronavirus (SARS-CoV-2) employé à tord depuis début 2020 pour signifier COVID-19 :
    Explication sur la page "Savoir > Lutte contre l'obscurantisme > Pandémie de COVID-19 et recherche scientifique > Galimatias ambiant : ne faut pas confondre une maladie et son agent infectieux !
  • jauge employé à tord depuis mars 2020 pour signifier limite. Or si la limite administrative de remplissage d'une salle de spectacle est fixée à 1000 personnes, sa jauge, c'est-à-dire sa capacité (maximale) ne change pas.
    Le substantif jauge signifie soit une capacité (maximale) d'un volume, soit l'instrument servant à mesurer le contenu ou la capacité d'un récipient.
  • migrant employé à tord pour signifier demandeur d'asile :
    Refuser un migrant paraît plus socialement acceptable que refuser un demandeur d'asile qui comme son nom l'indique, se trouve en situation d'urgence extrême vis-à-vis de son intégrité physique et/ou morale…
  • défavorisé employé à tord pour signifier pauvre :
    Une personne ou un groupe de personnes qualifiées de défavorisées, sans plus de précision, introduit un certain naturalisme implicite, un ordre naturel du monde qui implique insidieusement qu'il n'existe aucune cause modifiable de cet état
  • politique (adjectif substantivé) employé à tord pour signifier politicien, femme politique ou homme politique
  • etc.
2)
Albert Camus, article "Sur une philosophie de l'expression", Revue Poésie 44, n°17 Janvier-Février 1944, pp. 15-23
3)
4)
5)
6)
Catherine Hill s'exprime dans les médias :
7)
8)
10)
11)
  • 09/09/2020: rfi.fr > Science > Le laboratoire AstraZeneca suspend l'essai clinique de son vaccin contre la COVID-19 : Coup dur dans la recherche d'un vaccin contre la COVID-19 : le laboratoire AstraZeneca suspend son essai clinique. Un des patients sur lequel était testé son vaccin souffre d'effets secondaires. Cette pause intervient au moment où les patrons de neuf grands laboratoires pharmaceutiques publient un communiqué commun rappelant que dans ce domaine, la prudence est de mise, et mettent en garde contre des autorisations précipitées de leurs vaccins
12)
13)
15)
16)
  • [Santé] 15 — Urgence SAMU (7j/7, 24h/24, gratuit) :
    • 15 –> Symptômes de difficultés respiratoires intenses (risque de pneumonie COVID-19)
    • 15 –> Hémorragie
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptôme de polyurie chez l'enfant (urines abondantes), notamment la nuit au lit, ou s'il a une grande fatigue associée à une perte de poids (risque de déclenchement imminent d'un diabète pouvant entraîner le coma et la mort)
    • 15 –> [Urgence vitale] Douleur thoracique : risque d'infarctus du myocarde qui peut être moins symptômatique (palpitations, malaise, etc.)
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptôme brusque et même temporaire de : visage affaissé ou engourdi, ou de perte de force, d'engourdissement ou de paralysie dans un bras ou une jambe, ou de trouble de la parole, de la compréhension, ou de perte d'équilibre, de marche déséquilibrée, ou de mal de tête violent brutal et inhabituel, ou enfin de perte de la vue d'un œil, vision trouble (Accident Vasculaire Cérébral)
    • 15 –> [Urgence vitale] Symptômes d'intoxication
  • [Sécurité civile] 17 ou 112 — Urgence Police-secours (7j/7, 24h/24, gratuit) : En cas de danger immédiat (agression, vol, etc.) que l'on soit victime ou témoin
  • [Sécurité civile] Police-Secours non urgent –> Privilégier le nouveau tchat de la police nationale (7j/7, de 8h à 21h)
  • [Sécurité civile] Police-Secours non urgent –> Privilégier la brigade numérique de la gendarmerie nationale (7j/7, 24h/24)
  • [Sécurité civile] 18 — Pompiers (24h/24, 7j/7, gratuit) : En cas d'incendie, de fuite de gaz, de risque d'effondrement, d'ensevelissement, de brûlure, d'électrocution ou d'accident de la route
  • [Sécurité civile] 119 — Enfance en danger (7j/7, 24h/24, gratuit) : Pour signaler des violences commises sur des enfants. Enfants et adultes peuvent composer ce numéro. À utiliser si l'on est préoccupé par la situation d'un enfant en danger, qu'il y ait urgence ou non.
  • [Sécurité civile] 3919 — Violences femmes info : En cas de violences conjugales, que l'on soit victime ou témoin. Il peut s'agir de coups, mais aussi de chantage, d'injures ou d'humiliations
17)
  • [Santé] 0800 94 66 90 — Orientation médicalisée pour les sans-abris (gratuit pour toute la France) : prise en charge par l'association Accès aux Droits Pour les Sans-Abris (ADPSA) (Annonce officielle sur le Facebook de l'association)
  • [Santé au travail] 0 805 384 899 — Informations sur les droits des salariés pendant le confinement (lun-ven 9h-12h/14h-17h) : mise en place par la CGT Auvergne Rhône-Alpes
  • [Soutien moral] 01 82 88 23 28 — "Ma Cabane" Ligne d'urgence psychologique (lun-ven, 8h-18h) : en audio et/ou vidéo pour parents en détresse, créée bénévolement par des pédopsychiatres, psychologues, orthophonistes et psychomotriciens
  • [Soutien moral] 01 48 00 48 00 — Soutien et information aux familles touchées par des troubles psychiques (13h-21h, 7j/7j, gratuit) : Mis en place par l'association Psy IDF
  • [Soutien moral] 0 800 71 40 40 — Autisme Info Servicesautismeinfoservice.fr
  • [Soutien moral et physique] 09 70 28 3000 — Croix Rouge chez vous (7j/7, de 8h à 20h) : Écoute et livraison solidaire — Conciergerie solidaire pour les personnes vulnérables
  • [Soutien moral] 01 45 39 40 00 — Suicide Écoute (24h/24, 7j/7)((10/04/2020: franceinter.fr : La présidente de Suicide Écoute : avec le confinement, ''certains disent que leurs démons reviennent''
18)
savoir/lutte_contre_obscurantisme/pandemie_de_covid_19_et_gestion_sanitaire_francaise.txt · Dernière modification: 21/11/2020 00:59 de Médéric